Nous suivre sur

Breaking News

Giro / Étape 11 – Arnaud Démare balaye la concurrence pour la 4ème fois

Après la 10ème étape remportée avec brio par l’ancien champion du monde, Peter Sagan, le peloton du Giro retrouve des routes bien plus plates qui devraient sourire aux sprinters. Au programme, 182 kilomètres entre Porto Sant’Elpidio et Rimini où seule une difficulté est répertoriée en 4ème catégorie. Joao Almeida devrait passer une journée tranquille avant des étapes bien plus compliquées à venir pour conserver son maillot rose.

Une échappée bien contrôlée par le peloton

La course commence par un scénario traditionnel des étapes de transition puisqu’une échappée composée de 5 coureurs ouvre la route. Les hommes de tête sont, Mattia Bais, Fabio Mazzucco, Francesco Romano, Sander Armée et Marco Frapporti. Cette échappée, composée dès le début de course, possède entre 2 et 3 minutes d’avance. Le peloton ne leur laisse pas plus d’avance pour se jouer la victoire au sprint. Le scénario de course reste toujours aussi calme avec ce mano à mano entre l’échappée et le peloton emmené par les équipes de sprinters. Au sprint intermédiaire, derrière les hommes de tête, Arnaud Démare prend les points du peloton et augmente d’un point son avance sur Peter Sagan, dans la roue du français sur ce sprint intermédiaire.

Les échappées entament la seule difficulté répertoriée de la journée en 4ème catégorie avec une avance de 2 minutes sur un peloton qui contrôle toujours les 5 fuyards. Mattia Bais passe en tête au sommet en attaquant de très loin. Il distance même ses compagnons d’échappées avant de les attendre dans la descente. Suite à cette difficulté, l’écart entre les hommes de tête et le peloton remonte au-dessus des 3 minutes. Les formations Cofidis, UAE Team Emirates et Groupama-FDJ contrôlent le rythme de la course depuis le début d’étape. À 42 kilomètres de l’arrivée et à l’approche du second sprint intermédiaire pour les bonifications, l’écart de l’échappée est descendu d’une minute à 2’32”.

Une seule solution : Le sprint massif

Dans les 30 derniers kilomètres, le rythme du peloton accélère. Il est toujours emmené par les mêmes équipes alors que Sander Armée et Mattia Bais s’isolent en tête de la course avec une quinzaine de secondes sur leurs anciens compagnons d’échappée. Dans un rond-point, une moto percute les coureurs. Des coureurs de la Cofidis et AG2R La Mondiale, notamment Elia Viviani chutent. Le duo de tête creuse l’écart avec ses poursuivants, pointés maintenant à une minute alors que le peloton revient à deux minutes à 27 kilomètres de l’arrivée. Sander Armée distance Mattia Bais dans une côte et continue seul la route. Le Belge de la Lotto-Soudal va tout donner pour espérer aller au bout mais il ne possède que 1’46” d’avance sur le peloton à 24 kilomètres de la fin d’étape. Le groupe de chasse entre le peloton et la tête de la course est repris à 23 kilomètres du terme.

Sander Armée continue son bras de fer avec le peloton, le Belge conserve toujours plus de 1’40” à 14 kilomètres ce qui devient dangereux pour les sprinters. Elia Viviani et ses coéquipiers font leur retour en tête du peloton mais l’écart reste toujours supérieur à une minute alors qu’il ne reste qu’une dizaine de kilomètres. L’écart commence finalement à se réduire rapidement et on semble effectivement se diriger vers un sprint massif. Ineos et Deceuninck-Quick Step prennent les commandes du peloton afin de revenir sur le coureur de la Lotto-Soudal. À 8 kilomètres, l’homme de tête s’écroule totalement et ne possède plus que 15 secondes d’avance. Sander Armée est repris à l’entrée dans Rimini, place au sprinters dans la station balnéaire italienne.

UAE Team Emirates est en tête du peloton à l’approche des 5 derniers kilomètres et Israel Start-Up Nation prend le relais. Peter Sagan se replace seul alors qu’Arnaud Démare et la Groupama-FDJ sont aux alentours de la 15ème position.  Il reste 3,5 kilomètres. UAE Team Emirates reprend les commandes et les coureurs entrent dans les 2 derniers kilomètres alors que les principaux favoris sont très bien placés. Arnaud Démare est encore remonté jusqu’à la tête du peloton avec 3 coéquipiers. Le français est une nouvelle fois idéalement placé.

Sous la flamme rouge, les coéquipiers de Démare l’emmènent sur un plateau d’argent. Gaviria lance le sprint avec Peter Sagan et Arnaud Démare dans sa roue. Le champion de France conclut une nouvelle fois parfaitement ce sprint en s’imposant pour la 4ème fois sur les routes du Giro et conforte ainsi le maillot cyclamen. Le coureur de la Groupama-FDJ, surpuissant, devance Peter Sagan et Alvaro Hodeg qui complètent le podium de l’étape pour la Deceuninck-Quick Step.

La fin d’étape

Le Top 10 de l’étape

Le classement général

Dorian Parisse

À lire aussi:

Hugo Toumire, nouvelle recrue chez Cofidis en 2022

A découvrir

Plus d'infos dans la rubrique Breaking News