Nous suivre sur

Breaking News

Giro / Étape 9 – Ruben Guerreiro s’impose en puncheur et prend la tête du classement de la montagne

Pour cette étape de veille de jour de repos, les favoris devraient se donner rendez-vous avec un profil d’étape très difficile. Avec 208 kilomètres entre San Salvio et Roccaraso et plus de 4000 mètres de dénivelé positif répartis principalement dans les 100 derniers kilomètres. Joao Almeida, actuel porteur du maillot rose sera forcément menacé aujourd’hui et la Deceuninck-Quick Step devra tout faire pour protéger la tunique du Portugais.

La Deceuninck-Quick Step gère l’échappée

Cette 9ème étape est partie très vite avec une première heure de course courue à 50 km/h de moyenne. Aucune échappée ne s’est pour le moment formée dans la plaine avant les premières difficultés. Une échappée prend finalement les devants avant la première montée répertoriée et possède rapidement plus de 5 minutes d’avance à 115 kilomètres de l’arrivée. Ruben Guerreiro, Eduardo Sepulveda, Ben O’Connor, Jonathan Castroviejo, Larry Warbasse, Giovanni Visconti et Kilian Frankiny sont les coureurs présents à l’avant de la course. Dans le sprint intermédiaire, le porteur du maillot Cyclamen, Arnaud Démare, a repris un point d’avance au classement sur Peter Sagan. Le Danois Mikkel Bjerg de la formation UAE Team Emirates est en chasse derrière l’échappée et revient petit à petit dans cette première difficulté du jour. Au sommet du Passo Lanciano, l’avance de l’échappée est maintenant de 7 minutes alors que Visconti prend les points de la montagne et virtuellement la tête du classement devant Ganna, actuel porteur du maillot bleu.

Mikkel Bjerg semble avoir fait la jonction avec l’échappée dans la descente, mais leur écart avec le peloton est réduit à 6 minutes. À 77 kilomètres du terme de l’étape, les fuyards reprennent un peu d’avance, mais ça ne semble pas suffisant pour s’imposer aujourd’hui. La pluie refait son apparition sur le Giro et les routes détrempées devraient plaire à certains et déplaire à d’autres. L’échappée et le peloton sont maintenant dans la longue ascension du Passo San Leonardo avec un écart toujours stable. Au sommet de cette difficulté, c’est encore Giovanni Visconti qui prend les points et augmente son avance en tête du classement de meilleur grimpeur. Les 8 hommes de tête comptent 4’38” d’avance lors du passage du peloton au sommet. La course est toujours aussi calme même si l’avance des échappés reste sensiblement la même à l’approche des 40 derniers kilomètres.

L’échappée s’offre la victoire d’étape

Sous l’accélération de la Trek-Segafredo dans la 3ème difficulté du jour, le peloton explose et c’est le cas aussi dans l’échappée après l’attaque de Bjerg suivie par Warbasse, Guerreiro, Frankiny et Castroviejo. La tête de la course approche des 30 derniers kilomètres et n’a plus que 4 minutes d’avance ce qui ne devrait pas leur permettre de s’imposer avec les pentes difficiles à suivre. L’équipe de Vincenzo Nibali fait le forcing en tête du peloton alors que le sommet approche pour les 5 hommes de tête. Ruben Guerreiro passe en tête du Bosco di Sant’Antonio et se replace à la deuxième position du classement de meilleur grimpeur. La Trek-Segafredo se relève et laisse la Deceuninck-Quick Step reprendre les commandes du peloton, ce qui laisse un sursis à l’échappée pour s’imposer avec toujours plus de 3 minutes d’avance pour aborder les 20 derniers kilomètres.

Les coureurs approchent rapidement du pied du Roocaraso (9,6km à 5,7%), dernière difficulté du jour qui départagera les coureurs échappés pour la victoire d’étape et qui permettra peut-être aux favoris pour le classement général de s’attaquer. Dans le peloton, les Sunweb font leur apparition pour leur leader, Wilco Kelderman et le début de montée se fait très rapidement avec une pluie toujours présente. Antonio Nibali fait le forcing en tête de peloton pour son frère, Vincenzo et semble préparer une grande offensive. Lucas Hamilton et Tao Geoghegan Hart s’échappent du peloton alors que Castroviejo attaque en tête de course suivi par Ruben Guerreiro. Les deux hommes de tête ne comptent plus que 2’34” d’avance sur le peloton alors qu’ils leur restent 5,5 kilomètres à parcourir. La Deceuninck-Quick Step refait son apparition en tête de peloton et calme les ardeurs des plus offensifs alors qu’en tête de course, Castroviejo et Guerreiro continuent leur chemin avec 30 secondes sur leurs anciens compagnons d’échappée.

La course arrive maintenant dans les pentes les plus dures de cette ultime difficulté et la victoire d’étape est en train de se jouer entre les deux hommes de tête. Joao Almeida est toujours bien placé à l’avant du peloton et ne devrait pas perdre son maillot rose. Jonathan Castroviejo tente d’accélérer sous la flamme rouge, mais les deux hommes se regardent. Dans le peloton, ça ne bouge pas pour le moment et comme en tête de course, les favoris se regardent.

À 400 mètres de la ligne le coureur d’Ineos continue d’emmener son compagnon d’échappée dans sa roue avant les pentes à 12%. Castroviejo accélère, mais Guerreiro le dépasse et lâche son adversaire de sa roue. Le Portugais remporte une très belle étape alors que son compatriote va conserver son maillot rose. Mikkel Bjerg complète le podium de l’étape. Dans le peloton, Kelderman et Fuglsang prennent de l’avance dans les dernières pentes sur Almeida et Nibali qui perdent respectivement une vingtaine et une quinzaine de secondes au général.

La fin d’étape

Le classement de l’étape

Le classement général

Dorian Parisse

À lire aussi:

Rudy Barbier absent du départ de la 9ème étape du Giro

A découvrir

Plus d'infos dans la rubrique Breaking News