Nous suivre sur

Autres Handball

Hand/Élections fédérales 2020 – Le grand débat

C’est une première historique pour le handball français, trois candidats à la présidence de la fédération française ont confronté leurs idées et leurs programmes lors d’un débat (Philippe Bana, Olivier Girault et Jean-Pierre Feuillan) ce vendredi soir à huis clos au sein de la maison du Handball (Créteil). Cinq principaux thèmes ont été abordés : la crise du covid-19, la performance des équipes de France et des équipes professionnelles, la gouvernance, les services aux clubs et aux licenciés et enfin l’économie du handball. En complément, chaque candidat a pu s’exprimer sur un thème « libre ». Lors de l’annonce du thème, les trois candidats ont disposés de deux minutes pour argumenter et répondre à la question chacun leur tour. Puis deux minutes étaient dédiées par candidat pour débattre et rebondir sur les réponses de leurs adversaires.

 

Rappelons les différents programmes des candidats :

 

Jean-Pierre Feuillan : “Un nouvel élan, un nouveau challenge” 

Philippe Bana : “Handball 2024, jouons collectif”

Olivier Girault : “La Relance”

 

Thème numéro 1 : La crise du covid

 

Jean-Pierre Feuillan :

– Considère la crise comme sa priorité, il veut que l’ensemble des clubs puissent sortir de cette crise sanitaire car sans clubs il n’y a pas de comités, ni de ligues et donc pas de fédération.

–  Son plan prévu pour sauver les clubs repose sur trois principaux fondamentaux :

  • Rendre la licence dirigeante gratuite
  • Stopper les prélèvements mensuels sur les licences
  • Compléter le fond de dotation grâce au PJE (Plan Garanti Etat) avec 1 million d’euros

 

Philippe Bana :

– La fédération a un réel devoir de solidarité pour sauver les clubs et les licenciés. Les actions qui vont être mises en place vont durer au moins 18mois.

– Le plan de reprise sera composé de trois volets :

  • Assurer la continuité financière avec une aide de 10 Millions d’euros prise sur d’autres secteurs avec la sollicitation des partenaires et de l’agence nationale du sport
  • Volet sportif : assurer les différentes compétitions

 

Olivier Girault :

– Il faut prendre certaines mesures gouvernementales afin de permettre au calendrier de tenir au mieux la saison.

-Le hand doit sortir aussi de ses bases pour tenter de compenser la frustration des licenciés avec l’été du hand pour assurer la transition entre l’été 2021 et 2022.

– Pour compenser le manque à gagner des clubs, il annonce la signature avec une start-up ou les licenciés bénéficieront d’une cagnotte qui sera évaluée avec effet immédiat par licencié.

 

2ème thème : la performance des équipes de France et des équipes professionnelles

 

Jean-Pierre Feuillan :  

-le handball a besoin de résultats et de championnats référents pour se développer, notamment sur le plan Européen en mettant en place une stratégie à l’international.

– Il annonce une étroite collaboration avec les différents secteurs tels que le marketing, les droits Tv ou encore l’évènementiel.

– La performance passera par la mutualisation de ces différents secteurs. Il annonce : « c’est ensemble que nous serons plus fort ».

– L’objectif de son équipe : être sur la plus haute marche des JO 2024.

 

Philippe Bana :

– Annonce une collaboration avec des personnalités qui ont construit le handball masculin.

– Avec son équipe, ils souhaitent s’appuyer sur un modèle économique rapproché et avec des évènements communs comme par exemple augmenter les ressources du handball féminin par le biais des droits TV.

– C’est en rassemblant les droits TV et marketing qu’ils comptent devenir plus fort sur le marché.

– « La performance durable qu’à pratiquer la FFHB est un magasin de porcelaine »

 

Olivier Girault :

– Considérer comme obligatoire la formation initiale, c’est une âme, une transition de génération en génération. Il faut re-réfléchir sur le modèle des équipes de France.

– Assurer un modèle égalitaire entre les hommes et les femmes et pour cela développer la ligue féminine.

– Girault annonce : « Mutualiser doit être des actions et pas que des termes, ce qui n’a pas été le cas ces dernières années ».

 

Thème 3 : La gouvernance

 

Philippe Bana :  

-Le programme « Handball 2024 » veut garantir l’unification ! Il faut retrouver nos bases, nous voulons faire de la singularité.

-Passer du hiérarchique au collaboratif.

-Nous mettrons en place des installations de présidents de ligues et de comités.

 

Olivier Girault :

– « Nous devons être une fédération qui fédère, qui associe. La relation avec les territoires doit reposer sur la confiance ». Il souhaite supprimer le pacte de développement pour faire confiance et laisser les territoires décider eux-mêmes de leur développement.

– 2021 : réforme statutaire dont les contours ont été délimités par le conseil des territoires. Il assure se déplacer sur l’ensemble des territoires pour accompagner la mutation entre l’état et l’agence nationale du sport (état, collectivité et secteur privé) afin de prouver la confiance qu’il souhaite accorder aux ligues et aux comités.

 

Jean-Pierre Feuillan :

– Souhaite décentraliser et amener la fédération vers une structuration plus efficiente.

– Assure la réorganisation de la DTN (direction Technique Nationale) qui sera un des chantiers prioritaires. Ce chantier sera axé autour de 3 axes : la formation, le développement et la performance. Celui-ci annonce : « Le développement a perdu des moyens au profit de la performance, je suis sûr que nous pouvons faire aussi bien voire peut-être mieux ».

 

Thème 4 : Les services aux clubs et aux licenciés

 

Philippe Bana :

– Partager les résultats des clubs à l’aide de plateformes telle que My coach.

– Au-delà des services, il souhaite développer une politique de ressources humaines pour mieux entendre et écouter les problématiques des clubs.

 

Olivier Girault :

– Les équipes du programme sont au service des bénévoles : mise en place d’un dispositif de formation de 200€ par bénévole et licencié, mise à disposition d’apprentis à charge de la fédération sur des missions non techniques de structuration et d’accompagnement des clubs. En plus, les entreprises partenaires en interne accompagneront les clubs, ces personnes seront payées par l’entreprise donc cela n’engendrera pas de charge pour les clubs.

– En complément, ils mettront en place un accompagnement au plus près des ligues et des comités.

 

Jean-Pierre Feuillan :

– Politique de service aux clubs et aux licenciés en s’appuyant sur la formation et sur l’emploi. Proposition de formations adaptées aux attentes des différents secteurs comme le juridique, le marketing et les ressources humaines. Ils comptent déployer des ADS (Agent de Développement Sportif) sur le terrain pour aider les clubs. En complément, la fédération dégagera une enveloppe financière prélevée sur le marketing de 5% tous les ans, revue à la hausse.

– Un retour dans le milieu scolaire est prévu car c’est là que se trouve le « vivier »

– Mise en place d’un plan de digitalisation avec un portail unique pour faciliter l’utilisation des utilisateurs

– La CMCD (Contribution Mutualisée des clubs au développement) ne sera pas appliquée pour la saison 2020-21 mais l’objectif est de mettre en place une nouvelle CMCD valorisante.

 

Thème 5 : L’économie du handball

 

Olivier Girault :

– Il va falloir ré équilibrer les budgets et venir en aide aux clubs

– Utilisation du Budget de la DTN

– Création d’une société pour gérer la commercialisation de la maison du handball : « nous allons mettre de la compétence »

 

Jean-Pierre Feuillan :

– « Je crois à un développement harmonieux qui passe par un ré équilibrage, il faut mutualiser le travail

– Prélèvement de 5% des recettes marketing pour financer le développement et décliner ces partenariats commerciaux. Les revenus marketing seront autour de 15 millions d’euros.

– Mise en place d’une stratégie marketing adaptée dans chacun des territoires afin de créer de nouveaux produits marketing avec l’ensemble des acteurs.

 

Philippe Bana :

– « Actuellement le marketing repose uniquement sur le sponsoring »

– Il annonce qu’il est primordial de réagir et de diversifier les ressources : travailler autre chose que le sponsoring et surtout travailler à l’international.

– Importante démarche commerciale pour le développement de la maison du handball.

– De plus, il souhaite développer l’économie sociale et solidaire.

 

Thème 6 : Libre

 

Olivier Girault a souhaité parler de la démocratie dans la vie fédérale :

– La transparence et l’engagement seront les mots d’ordre pour chaque position et évaluation. Elles seront prises en totale conscience et transparence.

– Monsieur Girault se qualifie de « leader » centré sur les femmes et sur les hommes. Il annonce la mise en place d’un travail en parfaite équité de traitement entre les hommes et les femmes.

 

Jean-Pierre Feuillan aborde la féminisation du handball

– « Le handball féminin ne peut pas rester une ligne dans un projet de développement ». A l’aide d’une politique transverse qu’il compte traiter à égalité hommes et femmes.

– Il appuie cette volonté sur un pilotage en binôme H/F de la fédération.

– Politique volontariste et incitative pour permettre aux femmes d’accéder à des postes à responsabilités.

– Il prend l’engagement d’aller et d’accompagner la LFH (Ligue Féminine de Handball) vers une totale autonomie à l’horizon 2024 à l’aide d’un accompagnement dégressif comme ce qui avait été mis en place pour la LNH.

 

Philippe Bana souhaite : vendre les valeurs

– Handball est singulier, il parle d’un engagement éthique basé sur la performance sociale en mettant plus de moyens au service du plus grand nombre.

– Mise en place d’un plan pérenne contre toutes les violences, d’un rapprochement de l’arbitrage et de l’accompagnement des bénévoles.

 

Enfin, pour clore ce débat, les trois candidats ont pu s’exprimer chacun leur tour pendant deux minutes :

 

Olivier Girault : « Nous avons tous vécus les émotions du handball, lorsque nous avons été champion du monde en 2001, cette victoire a eu sens pour tout le monde ! Nous devons retourner de là où nous venons, ma force c’est mon équipe mais ma force du handball c’est vous ! ».

 

Jean-Pierre Feuillan : « J’ai toujours privilégié l’intérêt général à mon propre intérêt. Je veux servir le handball. Nous souhaitons une fédération plus proche de nos clubs, de nos territoires et de nos licenciés. Demain, si je suis président de la fédération, je n’aurai aucune réticence pour servir l’intérêt du handball ! Je veux une fédération plus ouverte, une fédération éthique et responsable. Vous allez devoir faire un choix sur le programme mais aussi sur les femmes et les hommes qui porteront ce programme. Je pense qu’avec mon équipe nous méritons votre confiance alors je vous demande de nous l’accorder. »

 

Philippe Bana : « Je ne dis pas « je », je dis « nous ». Je serai au service du handball français »

 

Les trois candidats ont pu argumenter et débattre sur les différents thèmes abordés pour la dernière ligne droite dans leur quête de la présidence. Ce sont désormais les dirigeants de ligues et de comités qui devront élire le prochain président pour les quatre prochaines années. L’élection du futur président de la fédération française de handball se tiendra le 28 novembre prochain.

 

Emma Deschamps

 

A lire aussi :

Interview 2/2 – Feuillan/Canayer à la conquête de la présidence du Hand français

Retrouvez-nous sur Facebook : @SBMHand1

Retrouvez-nous sur Instagram : @sbmhand

Management Hôtelier International de Luxe | CMH

Ecole supérieure de design ESDAC | ESDAC

L'école des sportifs de haut niveau | SER

École de management sportif | AMOS

A découvrir

Plus d'infos dans la rubrique Autres Handball