Nous suivre sur

Autres Jeux

KTA, quand l’esport amateur se professionnalise.

Dofus, la licence phare du géant français Ankama, voit une scène esportive se développer, lentement, depuis plusieurs années. C’est l’association KTA, extérieur à Ankama, qui a pris la relève du développement de la discipline, l’entreprise ne souhaitant pas y consacrer plus de moyens en interne. Sport Business Mag a pu assister aux coulisses du dernier tournoi de l’association, et ainsi rencontrer ces personnes de l’ombre, joueurs ou anciens joueurs, qui font l’esport d’aujourd’hui.

 

Un état des lieux mitigé

Le jeu vidéo Dofus a vu quelques années de développement de l’esport au sein même de l’entreprise, notamment avec le recrutement en février 2016 de Kylls, avec pour principale mission de s’occuper des événements compétitifs sur Dofus. La compagnie a revu ses plans à l’été 2018, décidant ainsi de supprimer les Dofus Worlds Series, système de tournois régulier se déroulant sur plusieurs mois et qui faisait alors office de scène esport semi-professionnelle. Les cahsprizes de ces tournois étant d’ailleurs plutôt conséquents. Le travail de certains acteurs de la communauté comme Sengasal avait même réussi à attirer de grosses structures esportives sur le marché (Millenium et Gamers Origin notamment).

C’est l’association Krosmoz Tournaments Arena qui va alors reprendre le flambeau en avril 2018, afin de continuer de proposer des tournois réguliers et amateurs aux joueurs les plus férus de PVP. Créée par Midl et Shax (anciennement Shadow-death), et avec l’aide d’autres personnes influentes dans le streaming PVP (Huzounet et Timtoobias pour ne citer qu’eux), l’association propose une première saison riche en tournois, permettant aux organisateurs de se faire connaitre et reconnaitre.

Ankama, plutôt ravi de pouvoir déléguer à un tiers l’animation compétitive sur son jeu le plus important, décide de sponsoriser l’association pour deux saisons supplémentaires, chacune durant six mois. Cela donne donc aux organisateurs des moyens d’investir dans du matériel de meilleure qualité, de consacrer plus de temps au projet et surtout d’offrir des récompenses pécuniaires aux participants.

 

Nazkan, qui est aujourd’hui la seule personne à s’occuper de la compétition sur Dofus au sein d’Ankama nous a fait l’honneur de répondre à quelques questions :

SBM : « Quelle est la position d’Ankama sur l’esport à ce jour ? »

Nazkan : « Sur l’esport c’est difficile de répondre. Sur la compétition il y a le KTA puis la Dofus Cup qui vient conclure l’année. Ankama souhaite poursuivre sur le positionnement actuel qui consiste à sponsoriser les événements « amateurs » (ndlr. Comprendre ceux organisés par le KTA), et continuer d’organiser une compétition par an sur le modèle de la Dofus Cup. »

SBM : « L’année 2019 fût une année test pour ce nouveau modèle de compétition, a-t-elle répondu aux attentes d’Ankama ? »

Nazkan : « Oui totalement, Ankama est très satisfait du travail fourni par l’équipe du KTA et des résultats que cela a engendré. »

 

Ankama aujourd’hui ne mise donc pas sur l’esport pour promouvoir son jeu Dofus. Comme nous le rappelle Timtoobias « Il y a eu de l’esport sur Krosmaga, celui-ci a été arrêté pour le moment mais il était géré par la Française Des Jeux ». Le test a donc été fait du côté de la société nordiste quant à l’impact de l’esport sur la promotion de ses jeux, mais toujours avec une volonté de ne pas s’encombrer de l’organisation, la compétition n’étant pas la priorité.

Shax et Huz au cast lors du premier match de la finale des KTFinals.

Un fort potentiel.

 

SBM : « Bonjour Timtoobias, tu es streamer sur Dofus, passionné de PVP, selon toi, comment est-ce qu’Ankama devrait mettre l’esport en avant sur le jeu ? »

Timtoobias : « Pour ce qui est de Dofus, il y a déjà une très bonne dynamique, on peut voir des cashprizes participatifs comme cela peut se faire sur Dota 2 notamment. C’est une bonne solution pour limiter les dépenses de l’entreprise tout en augmentant la visibilité et l’attractivité de l’événement. Il faut faire plus de promotion pour la scène compétitive, le PVP est très présent sur Dofus, le Kolizeum est une feature très fréquentée, et on retrouve pourtant peu de joueurs lors de compétitions ce qui n’est techniquement pas normal. »

SBM : « Ils sont donc sur une bonne lancée ? »

Timtoobias : « Oui, je rajouterai que le système précédent, les Dofus World Series qui était un gros championnat allongé sur une longue période, était très bien, mais que cela demandait une grosse charge de travail qu’Ankama ne souhaite pas assumer. Avec des organisateurs extérieurs comme le KTA, Ankama n’a plus besoin d’assumer cet investissement en temps et moyen ».

 

Et si c’était ça le futur de l’esport ? Chez Ankama mais aussi ailleurs, des associations chargées d’organiser les tournois pour les entreprises détentrices de licences de jeux vidéos. Des associations spécialisées qui se rapprocheraient plus des fédérations sportives pour promouvoir l’esport et inciter les entreprises avec des jeux prometteurs à investir dans le milieu, sans reculer devant le manque d’expérience.

Ce sont des entreprises comme le KTA qui feront l’esport de demain. Pour ce faire, ces associations ont besoin de se professionnaliser, souvent en manque de moyens, elles contribuent pourtant à l’épanouissement de nombreux joueurs, qui ne seraient sans doute plus là sans elles.

Le KTA n’a toujours pas annoncé de saison 4, les discussions étant toujours en cours avec Ankama, mais on ne peut que souhaiter une continuité de l’association aux côtés d’Ankama, aussi bien sur Dofus, que sur d’autres jeux de l’entreprises. La compétition sur Wakfu, autre jeu de la société, commence à attirer du monde et selon Nazkan « Il a clairement été annoncé que la compétition serait mise en avant sur Waven, le prochain jeu d’Ankama Games ». Waven est par ailleurs toujours en production, avec des alpha ouvertes régulièrement. Il se profil comme le futur du tour par tour stratégique et s’oriente sensiblement vers l’esport, promettant ainsi de s’imposer comme un incontournable de l’esport, en France comme ailleurs.

 

Le KTA, aujourd’hui une association, est peut-être à l’aube d’une évolution. De simples joueurs amateurs souhaitant proposer de la compétition à leurs confrères, pourraient, en donnant une image neuve et innovante à la compétition sur Dofus, rendre encore plus glorieux les affrontements sur le jeu français. Celui-ci pourrait alors enfin être reconnu unanimement comme un jeu esport, une première pour un MMORPG. Avec cette première, Ankama pourrait peut-être même se démarquer de ses concurrents, offrant une scène attirante pour les joueurs de stratégie, ramenant de nouveaux joueurs, créant de l’enthousiasme chez ses joueurs réguliers, et facilitant la promotion de ses jeux à venir.

 

Toujours est-il que la Dofus Cup est en cours, et les équipes du KTA vous invitent chaque soir de match sur la chaîne KTV, alors n’hésitez pas à leur rendre visite !

 

Allister Zoo, l’équipe gagnante des DWS première édition.

 

Théophile Bazin

 

 

A lire aussi :

[KT Finals] La fin du suspens, BOTH ne cède rien

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A découvrir

Le Sport Hors Terrain

Plus d'infos dans la rubrique Autres Jeux