Nous suivre sur

Football

L’Atlético réussit son entrée

Pour sa rentrée en Liga, l’Atlético Madrid recevait Getafe, surprenant cinquième du dernier exercice. Après une première période intéressante et l’ouverture du score, les Colchoneros ont fait ce qu’ils savent faire de mieux : défendre pour conserver le résultat (1-0).

 Les Rojiblancos entament une nouvelle ère. Au revoir Griezmann, Rodri ou Godin. Bonjour Felix, Trippier et Renan Lodi. Les trois nouvelles recrues étaient alignées par El Cholo dans un nouveau système en 4-3-1-2 offrant beaucoup de liberté à Lemar en n°10. Le Français, à l’image de son équipe, est percutant et sa technique permet une conservation du ballon. Les arrières latéraux sont très actifs, surtout Trippier. Il ne tarde d’ailleurs pas à se montrer décisif. Sur un décalage jusqu’à son côté droit, l’Anglais dépose un centre sur la tête de Morata. La balle décroisée termine dans le petit filet de David Soria (23e).

À 10 contre 10 en quatre minutes

 Getafe peine à approcher des cages d’Oblak. La domination technique est largement en faveur des hommes de Simeone. Le match semble parti pour être facile après l’expulsion de Jorge Molina pour une semelle sur le talon de Partey (38e). Mais Lodi est invité à rejoindre les vestiaires dans la foulée (42e) après deux cartons jaunes consécutifs (le deuxième est plutôt sévère). Pas de problème, Saul, l’homme à tout faire, colmate la brèche.

Un éclair de Joao Felix puis plus rien

 Dans le premier acte, la merveille portugaise Felix ne s’est pas réellement distinguée. Dès le début du deuxième, il corrige sa copie en sortant un vrai petit festival sur le côté droit. Petit pont, changement de rythme, accélération, le jeune lusitanien est fauché par Cabrera dans la surface (55e). Mais Morata rate le pénalty, bien détourné par Soria. Felix doit ensuite laisser sa place après des crampes. Le naturel des Madrilènes revient alors au galop et même si Godin n’est plus là, il y a toujours Gimenez pour balancer loin devant. Le match devient haché et Getafe fait trembler Oblak et sa barre transversale sur une frappe sublime d’Angel (86e).

Même si Vitolo aurait pu accentuer la marque en fin de partie (89e), l’Atlético Madrid assure sa victoire et commence bien sa saison. Les recrues ont globalement donné satisfaction, même si la soirée a été écourtée pour deux d’entre elles. Mais les Blanc et Rouge sont capables de mieux sur 90 minutes.

 

Yacine Bouland

 

À lire aussi : Valladolid surprend le Betis pour la première de Fekir

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A découvrir

Plus d'infos dans la rubrique Football