Nous suivre sur

Breaking News

Le chant du cygne pour Szarzewski

Le talonneur international du Racing 92 Dimitri Szarzewski a annoncé ce mercredi qu’il mettrait fin à sa carrière à l’issue de la saison.

Dimitri Szarzewski (36 ans) a annoncé ce mercredi en conférence de presse que sa carrière prendrait fin à l’issue de la saison. Le talonneur ne devrait pas prendre part aux phases finales. Son dernier match en carrière aura donc été le derby face au Stade Français. Tout un symbole !

Une grande carrière en club et en équipe de France

Dimitri Szarzewski, qui a disputé deux Coupes du monde avec le XV de France et compte 83 sélections, a commencé sa carrière à Béziers (2002-2005) avant de rejoindre le Stade français (2005-2012) et de traverser le périphérique pour atterrir au Racing 92 jusqu’à aujourd’hui.

Une carrière en club avec deux titres de champion de France en 2007 (Stade Français) et en 2016 (Racing) mais également 2 finales de coupe d’Europe (2016-2018). Au total le talonneur parisien cumule 339 matchs pour 49 essais.

En sélection,  Szarzewski, trois victoires dans le Tournoi des 6 nations (2006, 2007, 2010), aura eu du mal à s’imposer comme un indiscutable avec seulement 44 titularisations pour 83 sélections. Il aura du attendre la fin de carrière de Williams Servat pour enfin gagner ses galons de titulaire. Des galons qu’il aura tout de même étrenné durant une finale de coupe du monde (2011). Avec le maillot frappé du coq, le talonneur aura inscrit 7 essais.

Un corps qui dit stop

Ces années plus haut niveau sont inscrites dans la chair de l’ancien Stadiste. Ce dernier qui a passé la conférence à se passer une poche de glace sur l’épaule, a pris la décision d’écouter son corps.

“Mon corps me dit stop. En tant qu’amoureux du rugby, que capitaine, qu’ami, je ne me vois pas continuer à jouer sans être à 100%. C’est pour cela que je mets fin à ma carrière sportive. »

Un futur au Racing 92

Le talonneur international entraînera par ailleurs les Espoirs du club francilien la saison prochaine et ne sera pas joker pour la Coupe du monde. Un nouveau rôle qui s’inscrit dans la continuité pour celui qui entraînait les cadets du Racing cette année. Une équipe cadets dans laquelle évolué son fils. Avec son nouveau rôle d’entraîneur et son fils sur les terrains, le talonneur a pu passer le relais et découvrir une nouvelle forme d’adrénaline. Un besoin d’adrénaline essentiel pour le futur retraité à qui l’on souhaite la même réussite que ses concurrents de l’époque en équipe de France, William Servat et Raphaël Ibañez.

À lire : Élisez le plus bel essai collectif de la saison

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux 

Twitter : @SBM_Rugby

Facebook : Sport Business Mag Rugby

 Titouan Hauchart

Management Hôtelier International de Luxe | CMH

Ecole supérieure de design ESDAC | ESDAC

L'école des sportifs de haut niveau | SER

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rugby

École de management sportif | AMOS

A découvrir

Plus d'infos dans la rubrique Breaking News