Nous suivre sur

Breaking News

Le Stade Toulousain solide à domicile !

  • Nathan Plegat

Toulouse recevait le Racing pour clôturer la 3ème journée de Top 14. Le Stade Toulousain, champion en titre, a débuté le championnat par deux défaites en deux rencontres en déplacement (14e, 1 point). Le Racing s’en sort un peu mieux, avec un succès et un revers en deux matches à la maison (11e, 4 points).

Une première mi-temps à l’avantage du Stade Toulousain

Le début de match est totalement à l’avantage des Toulousains. Sur une touche rapidement jouée par Tedder dans sa moitié de terrain, Akhi déchire le rideau francilien. Pris, le néo-zélandais parvient à servir Fouyssac qui retrouve à l’intérieur Bézy. Le demi-de-mêlée du Stade est repris à dix mètres de la ligne. Le jeu rebondit sur les extérieurs où Imhoff se retrouve en 1vs2 et commet un en-avant volontaire sur la passe du pilier All Black. Le jeu se poursuit malgré tout avec un avantage pour les Garonnais. Les Toulousains combinent au près et jouent debout. Elstadt est servi et passe la ligne mais est retourné par Joseph qui l’empêche d’aplatir. L’arbitre revient donc à l’en-avant et demande la vidéo. Un arbitrage vidéo qui confirme la faute du Puma et qui oblige l’arbitre à accorder un essai de pénalité au Stade et à sanctionner l’ailier d’un carton jaune (7-0, 7’).

Le Racing réagit dans la foulée avec un temps fort dans le camp toulousain. Malheureusement pour les Franciliens, Tauzin intercepte une passe volleyée de Gibert pour Klemenczak. L’ailier n’a pas les cannes pour aller au bout mais trouve Holmes au relais. L’Australien sert Tedder qui joue avec Ahki. Le néo-zélandais transmet finalement à Bonneval qui marque en coin malgré le plaquage haut de Thomas (carton jaune). La transformation est manquée par Holmes en coin (12-0, 22’). Les Toulousains sont en confiance et jouent énormément de ballons. Ils sont même tout proche d’inscrire un 3ème essai par l’intermédiaire de Tauzin. Le jeune ailier est repris à 5m après avoir déposé Imhoff dans le couloir des 5m (27’).

Mais le jeu entraine forcément du déchet et le Stade Toulousain va l’apprendre à ses dépends. Sur un surnombre à jouer sur les extérieurs, à hauteur des 40’ du Racing, Holmes tergiverse trop et voit finalement Imhoff intercepter sa passe. Cinquante mètres plus loin le Puma finit derrière la ligne malgré l’effort de Tedder. Dans la continuité, Iribaren fait tourner l’horloge et profite de la minute qu’il a pour tenter la transformation. Un transformation de 10 mètres face aux poteaux qu’il semble rater ! Mr. Cayre demande l’arbitrage vidéo qui confirme, heureusement pour le demi-de-mêlée, la réussite du coup de pied (12-7, 31’). Revenus à 5 points, les hommes de Labit se remettent à jouer sans toutefois réussir à trouver la faille. Antoine Gibert va connaître un échec au pied et le score n’évolue pas jusqu’à la pause.

Le Stade Toulousain se fait peur en fin de match

La seconde période démarre par une énorme séquence toulousaine qui pilonne avec ses avants. À l’initiative d’une relance de Mathis Lebel et Lucas Tauzin, le Stade va mettre sur le refouloir la défense du Racing. Suite à un hors-jeu du Racing sur la ligne médiane, Bézy dynamise et ramène Toulouse sur les 22’ du Racing. Les avants multiplient les temps de jeu au près. Les chocs sont rudes entre les joueurs des 2 deux équipes. Après un gros plaquage de Ryan sur Akhi, Miquel ramasse derrière le ruck. L’ancien Agenais résiste à quatre plaquages pour échouer à 5 mètres de la ligne. Bézy dynamise avec Akhi qui est repris devant la ligne. Le jeu rebondit rapidement sur les extérieurs où Arnold joue parfaitement le deux contre un avec Tauzin qui conclut cette superbe séquence (17-7, 46’).

Le Stade ne relâche pas la pression s’appuyant notamment sur un pack énorme. Les séquences imposées aux Racingmens sont terribles. Bézy rajoute 3 points supplémentaires après une faute sur une zone de plaquage (20-7, 56’). Le Racing tente de réagir mais Hidalgo-Clyne manque sa tentative face aux perches (59’). Toutefois, les coéquipiers de Chavancy vont se nourrir une nouvelle fois d’une erreur toulousaine pour réduire l’écart. Sur une attaque des Rouges et Noirs, Akhi envoie au carton Hino qui perd le ballon. Les Ciels et Blancs écartent tout de suite le ballon sur les extérieurs où Zebo glisse un coup de patte parfait dans le dos de la défense. À la course, Thomas est le plus rapide et conclut en coin. Hidalgo-Clyne retrouve sa précision face aux perches (20-14, 64’).

Le Racing revient à 6 points et continue de pousser. Suite à un bon maul du Racing, Miquel se met à la faute dans ses 40 mètres. Le Racing a l’opportunité de se rapprocher à 3 points mais Hidalgo-Clyne manque une nouvelle fois sa cible. Partie remise pour l’Ecossais qui se voit offrir une nouvelle tentative après une faute de Tolofua à l’entrée des 22’. Cette fois-ci le demi-de-mêlée ne tremble pas et le Racing revient à 3 points et dans le bonus. Les hommes de Labit tentent le tout pour le tout pour essayer de faire au moins match nul mais la défense toulousaine tient bon et obtient une pénalité suite à un déblayage illicite de Chouzenoux. Holmes décide de dégager en touche alors que son capitaine lui avait indiqué les poteaux. Mr. Cayre siffle la fin du match.

Première victoire de la saison pour Toulouse (20-17). Le champion de France a été poussif, malgré un Ahki intenable et un pack ultra dominateur. Le Racing décroche un bonus défensif logique et peut avoir des regrets, Hidalgo-Clyne ayant manqué deux pénalités.

À lire : Top 14 / Le Stade Français réagit contre L’Aviron Bayonnais (33-27)

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux 

Facebook : Sport Business Mag Rugby

 Titouan Hauchart

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A découvrir

Le Sport Hors Terrain

Plus d'infos dans la rubrique Breaking News