Nous suivre sur

Equitation

Objectif Paris Bercy : finale coupe du monde

  • laurent clippe
Ce week end s’est jouée la douzième et avant dernière étape coupe monde. Les tricolores jouaient à domicile car elle avait lieu à Bordeaux.

Cette étapes a été décisive pour les couples n’ayant pas encore obtenu la quarantaine de points nécessaires afin d’être qualifiés pour la finale qui aura lieu à Paris Bercy du 11 au 15 avril 2018. Après cette étape déterminante, les premiers sentiments sont exprimés. En premier, nous avons pu entendre les mots du sélectionneurs de l’équipe de France, le Suisse Phillipe Guerdat. Il explique après le grand prix coupe du monde que les Français sont loin du compte. Malgré la super performance de Roger Yves Bost, qui est le seul tricolore à accéder au barrage, les Français ont plutôt été déçus par cette compétition à domicile.
Aucun podium pour nos tricolores. Roger Yves Bost accompagné de sa Sydney une Prince termine 7ème du grand prix coupe du monde et gagne ainsi 10 points qui lui permettent de prendre 52 points au compteur, de remonter à la 5ème place du classement provisoire et ainsi être d’office qualifié pour la finale de coupe du monde. A ses cotés, Kevin Staut, qui lui n’avais pas la pression des points puisque déjà qualifié, finit quand même 11ème avec une faute en première manche mais très rapide. Il remporte alors 6 points et conserve la tête du classement avec 79 points.
3ème cartouche Française, le jeune Alexis Deroubaix qui lui ne courrait pas pour les points car il n’a participé qu’à 2 étapes : aujourd’hui à Bordeaux, où il finit 15ème et au Grand prix coupe du monde de Genève, où il avait déjà montré un grand talent. Même si il n’est pas dans la course pour la finale coupe du monde, il a fait preuve d’une grande maîtrise et malgré son jeune âge, Phillipe Guerdat peut déjà compter sur lui.
Place aux désillusions, certains cavaliers jouaient leur dernière cartouche pour la chasse au points et sont complètement passés à côté. Notamment Aldrick Chéronnet qui avec 22 points avait absolument besoin d’une superbe performance. Il sort hélas de piste avec 4 points, moins rapide que Kevin Staut et Alexis Deroubaix. Avec Tanael des Bonnes, il voit toutes ses chances d’accéder à la finale disparaître puisqu’une première place dans la dernière étape ne lui apporterait pas assez de points. À la 24ème place le Lorrain qui jouait réellement sa finale boucle malheureusement un parcours en 8 points. Il est donc 17ème avec 35 points, les quelques points manquant, il devra les gagner à Göteborg lors de la dernière étape de qualification. À la suite, on retrouve Pénélope Leprévost qui n’a dès à présent plus aucune chance d’accéder à la finale. Sa contre performance la classe 25ème après 8 points en piste, certainement dû à la perte d’un fer de son cheval Vagabon de la Pomme au paddock. Cédric Angot qui lui n’était pas dans la course aux points, termine avec un total de 8 points. Quant à Julien Epaillard, qui lui a pour objectif la finale à Paris, il s’agit de malchance… Avant d’entrer en piste sa jument Quennelle du Py se blesse à la bouche, forçant le cavalier à changer de mord afin de ne pas aggraver sa blessure. Peu habituée à sauter avec un mord léger, la jument et son cavalier son en désaccord, qui se solde par 5 fautes.
Julien Epaillard ayant 35 points est obligé de passer par Göteborg. Aujourd’hui, seulement 2 cartouches tricolores sont sûres de représenter leurs couleurs à Paris : Kevin Staut et Roger Yves Bost. À leurs cotés sur le circuit de l’europe de l’Ouest le Suédois Henrick Van Eckermann, les Allemands Marcus Hening, Christian Ahlmann et Daniel Deusser, l’australienne Edwina Tops Alexander, le belge Pieter Devos, l’irlandais Denis Lynch, le colombien Carlos Enrique Lopez Lizarazo, le néerlandais Harrie Smolders, l’italien Alberto Zorzi, le suisse Steve Guerdat, l’espagnol Eduardo Alvarez Aznar et l’anglais Mickael Whitaker.
Rien n’est perdu pour les tricolores Simon Delestre et Julien Epaillard, car les meilleurs étant déjà qualifiés, ils vont certainement laisser leurs chevaux de tête au repos ou engager des jeunes, moins expérimentés. 3 voir 4 cartouches seraient les bien venues afin d’avoir le maximum de chances de gagner en Avril devant leur public.
Voila une victoire sur laquelle les supporters comptent beaucoup.
Pauline Delcamp

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A découvrir

Plus d'infos dans la rubrique Equitation