Nous suivre sur

Breaking News

Open de Caen : Garcia – Sasnovich en finale

La 13ème édition de l’Open de Caen est lancée sur la surface dure et éphémère du Zénith de Caen ! Le match d’ouverture entre Mathias Bourgue et Tristan Lamasine dans le tableau masculin étant fini, place au tournoi féminin. Deux rencontres au programme de ces demi-finales.

Caroline Garcia, tête d’affiche de cette 3ème édition du tableau féminin, créée en 2017, affrontait une jeune espoir du tennis féminin, Loudmilla Bencheikh. Invitée par les organisateurs dans le but de promouvoir les espoirs du tennis féminin, lui donner sa chance et découvrir le circuit WTA avec des joueuses de renom, elle a démontré au grand public qu’elle aurait sa place dans les années à venir.

En effet, la jeune française de 18 ans a lutté contre les assauts de Caroline Garcia, en allant d’abord au tie-break dans le premier set. Surmotivée, Bencheikh rivalise en puissance et en agressivité et la 46ème joueuse mondiale commet beaucoup de fautes. Les deux filles ne lâchent aucun service dans la manche. A la surprise générale, la Honfleuraise (Honfleur en Normandie) s’impose au tie-break face à Caroline Garcia, la “chouchoute” du public caennais aujourd’hui.

Cependant, dans un second set totalement différent du premier, la Lyonnaise a intensifié son jeu et a commencé à accélérer tout en commettant peu de fautes. La jeune prometteuse souffre et se tend, avant de faire des fautes au mauvais moment. Caroline Garcia mène rapidement 4/0 et s’offre le set 6/2. La manche est à sens unique, au contraire de la première où l’on voyait un autre visage de la joueuse de 26 ans.

« Ce n’était qu’un break, je savais que je pouvais revenir »

Menée 3/0 puis 5/2, Garcia s’est faite bousculer par la jeune pleine d’opportunisme. Dos au mur, elle réalise une formidable remontée en serrant le jeu, en évitant les fautes et en poussant Bencheikh dans ses retranchements. Après son dernier match, perdu 6/0 6/0 contre Ashleigh Barty en Fed Cup le mois dernier, Garcia retrouve le succès, avec un peu de difficulté.

Après cette demi-finale difficile, elle s’attend à un tout autre match demain face à Sasnovich : « cela va être un beau match à jouer, elle a vraiment des qualités, on a souvent fait des belles batailles ensemble ».

 

Sasnovich sans forcer 

Un peu plus tôt, la jeune Salma Djoubri, n°718 mondiale, et Aliaksandra Sasnovich, 68ème mondiale à la WTA, ouvraient le bal du tableau féminin. Dans un duel déséquilibré, la Biélorusse s’impose logiquement en 2 sets, 6/2 6/4.

« J’ai préparé ce match différemment, je ne devais surtout pas me poser des questions. Mais elle jouait très bien, c’était difficile pour moi »

Pour cette première demi-finale, Salma Djoubri, la jeune française prometteuse inconnue jusque-là, était invitée tout comme sa compatriote Loudmilla Bencheikh. De l’autre côté, Sasnovich a accepté l’invitation pour la troisième fois consécutive, depuis que l’Open féminin existe.

Habituée du circuit féminin, la Biélorusse n’a laissé aucune chance à son adversaire du jour. Grâce à un service puissant et un coup droit impactant, la finaliste de la Fed Cup 2017 a su gérer le match en 1h13 de jeu. La novice française de 16 ans avait pourtant le public dans sa poche, mais a multiplié les fautes face à une joueuse qui imposait son jeu et frappait fort.

Malgré cela, Salma Djoubri est  « satisfaite » et a eu « très bonnes sensations avec beaucoup de public », elle qui avait « préparé le match différemment ». La jeune joueuse est déterminée à progresser dans le classement WTA et espère une bonne saison l’année prochaine.

 

Antonin Marçais

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A découvrir

Plus d'infos dans la rubrique Breaking News