Nous suivre sur

Breaking News

Paris-Nice / Étape 1 – Sam Bennett règle le sprint devant Arnaud Démare

La saison cycliste se poursuit aujourd’hui avec le début de la course au soleil qui se terminera dimanche prochain par la traditionnelle arrivée à Nice. Pour cette première étape, les coureurs affronteront un profil casse-pattes de 166 kilomètres autour de Saint-Cyr-L’école. Si ce premier jour de course devrait sourire à un sprinteur costauds, nous ne sommes pas au bout de nos surprises si certaines équipes tentent de contrecarrer ce scénario. Schachmann, Roglic, Hindley, Porte ou encore Gaudu pour ne citer qu’eux seront les protagonistes à surveiller de très près tout au long de la semaine.

Le profil de la première étape

Fabien Doubey s’autorise un raid solitaire

En ce début d’étape, aucun coureur ne veut s’extirper du peloton. Seul Fabien Doubey (Total Direct Energie) s’élance dans un raid solitaire puisque le français parcourt le début d’étape totalement seul. Après 58 kilomètres course, il possède 5 minutes d’avance sur un peloton qui peut avancer à une allure modérée sans s’inquiéter de l’échappée qui est vouée à l’échec. Néanmoins, le français passe en tête des deux premières côtes du parcours, la côte de Senlisse et la côte de Méridon, ce qui devrait lui permettre de porter le premier maillot de meilleur grimpeur ce soir sur le podium.

Lors du sprint intermédiaire de Châteaufort situé à 96 kilomètres de l’arrivée, Fabien Doubey profite de son raid solitaire pour prendre les points et les 3 secondes de bonification. Dans le peloton, Michael Matthews (Team BikeExchange) prend 2 points et 2 secondes de bonification alors que Ben Swift (Ineos Grenadiers) prend 1 point et une seconde. L’écart commence à diminuer entre l’homme de tête et le peloton d’une minute. Au premier passage sur la ligne d’arrivée (82 kilomètres de l’arrivée), l’écart entre Fabien Doubey et le peloton est de 3’25”. Le peloton maintient le coureur de tête a porté de fusil puisque l’écart n’est plus que de 1’30” à 65 kilomètres du final.

Philippe Gilbert relance la course

Alors que l’écart entre l’échappée et le peloton diminue fortement, Philippe Gilbert (Lotto Soudal) en profite pour relancer la course. Le Belge est suivi par Stefano Oldani (Lotto Soudal) et Anthony Perez (Cofidis) notamment pour faire la jonction avec Doubey. Ils sont donc 5 en tête avec Chris Lawless, coéquipier du premier attaquant de la journée et possèdent une vingtaine de secondes d’avance sur un peloton emmené par la Deceuninck-Quick Step et la Groupama-FDJ. Chris Lawless est rapidement repris par le peloton qui roule bien plus vite que lors de la poursuite de Fabien Doubey. L’écart après une dizaine de kilomètres à l’avant est toujours d’une trentaine de secondes entre les 4 hommes de tête et le peloton. Lors du 2ème et dernier passage sur la côte de Senlisse, une chute dans le peloton met à terre de nombreux coureurs dont Richie Porte, le leader de la formation Ineos Grenadiers, qui repart sur quelques mètres avant de mettre pied à terre quelques minutes. L’Australien va perdre gros ce soir puisque personne ne l’attend pour revenir sur le peloton. Fabien Doubey passe une nouvelle fois en tête de cette difficulté et endossera ce soir le maillot de meilleur grimpeur qu’il a fièrement mérité.

Doubey se laisse décramponner du groupe de tête et se fait avaler par le peloton. Les trois hommes de tête sont finalement repris à 27 kilomètres de l’arrivée, laissant le champ libre aux sprinters. Au sommet du dernier passage de la côte de Méridon, le peloton passe groupé. La Lotto Soudal continue sa stratégie offensive par le biais de Kobe Goossens qui prend quelques mètres d’avance. Le jeune Belge est finalement repris par le peloton à 18 kilomètres du final. La nervosité monte alors qu’on approche du second sprint intermédiaire emmené par le Team BikeExchange. Michael Matthews déborde Tiesj Benoot pour remporter une nouvelle fois le sprint intermédiaire et empocher 3 secondes de bonification. Pierre Latour tente lui aussi sa chance, mais est rapidement pris en chasse par une dizaine de coureurs.

Sam Bennett règle ses adversaires au sprint

Soren Kragh Andersen, Mattia Cattaneo, Edward Theuns, David de la Cruz, Cyril Gauthier et Kristian Sbaragli accompagne Latour en tête de la course. Ce groupe possède 5 secondes d’avance sur le peloton qui est emmené par la formation Arkéa-Samsic. On assiste à un regroupement général à 11 kilomètres de l’arrivée. Au même moment, on annonce l’abandon de Richie Porte après sa chute. L’Australien laisse les commandes d’Ineos Grenadiers au vainqueur du dernier Giro, Tao Geoghegan Hart. C’est la Trek-Segafredo qui emmène le peloton vers l’arrivée et on se dirige donc vers un sprint massif à Saint-Cyr-L’école. La Groupama-FDJ met son train en place à 5 kilomètres pour Arnaud Démare. La Jumbo-Visma profite d’une relance après un virage pour replacer Primoz Roglic à l’avant du peloton. À 3 kilomètres de l’arrivée, la team Total Direct Energie, Israel Start-Up Nation et la Groupama-FDJ emmènent à vive allure.

Arnaud Démare est pour le moment très bien emmené par ses coéquipiers tout comme Cees Bol pour le Team DSM. Sam Bennet est remonté par ses coéquipiers alors que les coureurs passent sous la flamme rouge. Une chute en tête de la course désorganise une partie des sprinters, mais Démare est toujours très bien emmené. Pascal Ackermann lance le sprint, mais Sam Bennet revient sur le côté droit de la route, déposant Ackermann et Démare pour s’imposer sur cette première étape de Paris-Nice. L’irlandais a parfaitement profité de l’aspiration pour l’emporter. Le coureur de la Deceuninck-Quick Step s’impose devant Arnaud Démare et l’ancien champion du monde, Mads Pedersen et portera ainsi le premier maillot jaune de cette édition 2021 de Paris-Nice.

Le final de l’étape

Le classement de l’étape

Le classement général

Dorian Parisse

À lire aussi :

A découvrir

Plus d'infos dans la rubrique Breaking News