Nous suivre sur

Breaking News

Paris-Nice – étape 2: Nizzolo opportuniste, Alaphilippe piégé

Dans une deuxième étape de nouveau marquée par les bordures mais aussi avec l’absence de spectateurs (Paris – Nice sans spectateur), Giaccomo Nizzolo (NTT) tire les marrons du feu et s’offre la victoire au nez et à la barbe de Pascal Ackerman (Bora Hansgrohe) et Jasper Stuyven, 3ème.

A la recherche du soleil

Sur cette deuxième étape de la course au soleil, la pluie est encore de la partie comme la veille, la route vers Chalettes sur Loing a été ouverte à un habitué du début de saison, Jonathan Hiver (Total Direct Energie) accompagné de José Manuel Diaz (Nippo Delko One Provence). Même si les fuyards ont été rattrapés à plus de 60 kilomètres de l’arrivée, la mission est réussie pour Jonathan Hiver, parti à la défense de son maillot à pois. A la fin de la deuxième étape, le coureur de Total Direct Energie compte 20 points au classement du meilleur grimpeur avec 14 unités d’avance sur son dauphin.

 

Le vent en invité d’honneur

A 30 kilomètres de l’arrivée, comme la veille, Sunweb tente un coup de cassure avec l’aide de Groupama -FDJ. Au même moment, Julian Alaphilippe (Deceuninck Quick-Step) et Caleb Ewan (Lotto Soudal) crèvent et s’engagent dans une course poursuite pour rentrer sur le premier peloton. Résultats des opérations, la nervosité augmente au sein du peloton et certains favoris tels que Nairo Quintana (Arkéa Samsic) et Roman Kreuziger (NTT) goûtent le bitume. Pendant ce temps le groupe de tête ne ralentit pas et Sam Benett (Deceuninck Quick-Step), Tiesj Benoot (Sunweb), Dylan Theuns (Bahrain McLaren) ou Marc Sarreau (Groupama FDJ) se trouvent piégés. A 20 kilomètres de l’arrivée Quintana et Alaphilippe allient leurs forces alors qu’ils naviguent à 1 minute d’un peloton de tête d’environ 35 coureurs.

A dix kilomètres de l’arrivée, Peter Sagan (Bora Hansgrohe) accélère de nouveau et coupe le groupe en deux parties. C’est malheureusement les équipes françaises qui en font les frais car Thibault Pinot (Groupama FDJ), Elia Viviani (Cofidis), Oliver Naessen et Romain Bardet (AG2R) sont piégés. Devant pour les prétendants à la victoire finale, ne figurent plus que  Vicenzo Nibali (Trek Segafredo), Sergio Higuita (Education First) et Maximilian Schachman (Bora Hansgrohe).

Dans un final à comité réduit, Bora Hansgrohe semble en supériorité avec 4 coureurs sur onze dans le premier groupe avec en plus deux grosses pointures du sprint, Peter Sagan et Pascal Ackerman. Alors que la victoire semble tendre les bras à la formation allemande, Pascal Ackerman lance le sprint de loin et n’arrive pas à maintenir son effort. Il s’écrase au profit de Giacomo Nizzolo (NTT) qui s’offre une de ses plus belles victoires.

Bilan de la journée

Mise à part Giacomo Nizzolo, d’autres coureurs sortent gagnants de cette journée encore dantesque. En effet Vicenzo Nibali, Sergio Huguita et Maximilian Schachman sont les seuls favoris à être dans la première bordure. Thibault Pinot lui perd une vingtaine de secondes, mais limite la casse par rapport à des coureurs comme Nairo Quintana ou Julian Alaphilippe qui perdent près de 1’25 sur le vainqueur du jour.

 

Classement de l’étape:

 

Classement général:

A découvrir

Plus d'infos dans la rubrique Breaking News