Nous suivre sur

Interviews

Padel – Interview exclusive SBM de Yann Auradou

Nous avons rencontré le n15 français de padel, Yann Auradou.

SBM – J’ai eu la chance de te rencontrer il y a 7 ans sur des courts de tennis, aujourd’hui tu as changé de raquette 🙂 ; pourrais-tu me parler un peu de ton parcours sportif tennis mais surtout du padel ?

Y.A – J’ai commencé le Tennis à l’âge de 7 ans. Rapidement j’ai été repéré par ma ligue (yvelines) et j’ai intégré le sport étude de la ligue de 12 à 16 ans.

A 19 ans j’ai décidé de me lancer à fond pour atteindre mon meilleur classement ( -4/6 ) puis j’ai passé mon Diplôme d’Etat et suis devenu enseignant au Tennis Club de Bailly/Noisy.
En 2016 un ami à moi m’a fait découvrir un ” nouveau sport ” : Le Padel.
Au début, je n’ai pas du tout accroché. Les repères sont complètement différents. C’était très difficile d’anticiper le rebond des vitres et je me faisais contrer dès que je frappais fort dans la balle.
Quelques mois après, tous mes amis s’y étaient mis. Je n’avais pas d’autres choix que de retenter ma chance. Puis je me suis beaucoup entrainé pour rattraper mon retard, j’avais la chance d’habiter à 10 min d’un des premiers clubs en Ile de France ( Le Padel Club à Bois D’Arcy ) qui avait un super bon groupe d’entrainement, avec une dizaine de joueurs très motivés.
Avec mes capacités physiques, j’ai progressé très rapidement, et lors de la saison 2017/2018 j’ai eu la plus forte progression du top 100 français.
En effet, je suis passé de la 75ieme place à la 11ieme place.
Quelques mois après et quelques bons résultats je me suis retrouvé à la 10ieme place Française.
Aujourd’hui je suis 15ieme.

Tu continues le tennis ou le padel te prend l’intégralité de ton temps ?

Toujours enseignant de tennis à plein temps, je me suis arrangé pour ne pas travailler le weekend pour pouvoir partir faire mes tournois de Padel.
Tennistiquement, je tape de temps en temps avec mes meilleurs groupes mais je ne m’entraine quasiment plus. En revanche, je continue à jouer les matchs par Equipes pour mon club. Nous sommes en Nationale 4.
Le padel me prend beaucoup de temps, je m’entraine Lundi Mardi Jeudi et Vendredi en plus de mes tournois le weekend. En moyenne le passe 2h par jour à l’entraîner.

Dans la pratique quelles sont les différences entre tennis et padel ?

Je dirais que les grosses différences entre les deux sports que sont le Tennis et le Padel se trouvent au niveau Technique, Tactique et Physique.
Techniquement, il y a plus de changements de prises au padel qu’au tennis.
Les gestes sont moins amples car nous sommes plus proches du filet, et donc de la vitre du fond de nos adversaires ( environ 10m ) donc pas besoin de frapper fort ou nous risquons de faire une faute directe. Les effets sont le plat ou le slice. Le lift ne sert que très peu au padel, car le but est de faire jouer les adversaires le plus bas possible ( sous le niveau du filet ) pour qu’ils relèvent la balle et nous donnent une balle facile pour pouvoir alors claquer un smash.
Le plus grand objectif tactique pour gagner un match de padel est de prendre/garder le filet, de laisser les adversaires au fond du court tant que nous avons pas reçu une balle d’attaque pour pouvoir accélérer. Donc plus de patience au Padel qu’au tennis, les échanges peuvent durer bien plus longtemps qu’un match de tennis à un certain niveau car nous jouons bien moins vite.
Physiquement, même si les échanges durent plus longtemps, nous sommes à 2 pour défendre un terrain de 10m2, qui plus est entouré de vitres qui font que les balles reviennent toujours un peu vers nous. Donc bien moins physique qu’un match de tennis. Le cardio mettra du temps à monter. Cependant il faut se tenir très fléchi et être explosif vers l’avant pour contrer un smash ou quand on a pris le filet. Donc le Padel est tout de même éprouvant musculairement parlant.

Un bon joueur de tennis est il forcément un bon joueur de padel ?

Un bon joueur de tennis ne sera pas forcément un bon joueur de Padel s’il n’accepte pas de changer sa technique et sa tactique.
En revanche, nous avons quand même des qualités comme le physique, la volée, le touché de balle, la vision du jeu, qui nous apporte un supplément au départ par rapport aux autres qui n’ont jamais touché une raquette de tennis. Mais après il faut s’entrainer !

Peux tu me parler de ta façon de jouer, de tes points forts ?

Ma façon de jouer dépend de si je joue à droite ou à gauche sur le terrain.
Le joueur de gauche doit être très agressif, on dit que c’est lui qui termine les points. Il doit être capable de passer derrière son coéquipier pour pouvoir smasher.
Le joueur de droite est celui qui pose un peu plus le jeu, qui va construire les points pour son partenaire de gauche.
Etant un joueur agressif avec un gros smash, j’ai commencé à gauche. Mais étant plus petit et plus rapide, on m’a conseillé de passer à droite et de jouer avec un partenaire plus agressif que moi. Mais j’ai le smash et l’agressivité en plus à droite que la plupart n’ont pas.

Parle nous de ton partenaire favori pour performer sur le circuit.

Le but est de trouver un partenaire proche de chez soi pour pouvoir s’entrainer avec lui le plus souvent possible, creer des automatismes et des schémas tactiques.
J’ai commencé l’année 2020 avec Morgan Mannarino (grand frère d’Adrian) qui a été -30 au tennis et qui est, pour le coup, très agressif. Il est capable de frapper très fort en smash et possède une superbe volée.

As tu un rythme de préparation avec un entraîneur à l’année, un préparateur physique etc…?

Depuis 1 an, je m’entraine avec mon coach Fabrice Ortiz, qui conseille également des joueurs professionnels espagnols et argentins et avec avec un préparateur physique/kiné Fabien Le Saux.
Nous sommes un bon groupe avec Adrien Maigret numéro 2 français, Ben Tison no 2 (avant qu’il ne  parte en Espagne) Loic Le Panse no 10, et Thomas Mitjana no 45.
Au début, je jouais sans entraineur, je regardais des videos de professionnels pour comprendre la technique du Padel. Mais à un moment, pour progresser, je n’avais que le choix de me faire coacher padelistiquement et physiquement.
Je les vois 1 fois ou 2 fois par semaine selon les programmes.

Comment se construisent tes saisons ? Comment organises tu ton planning de compétition ?

Ma programmation de tournois se fait par rapport aux 9 grosses échéances de l’année : 8 P2000 et les Championnats de France.
Ce sont les tournois avec le plus de points à prendre, où le sélectionneur de l’EdF est présent, et les tournois avec un peu plus de gains.
Tous les meilleurs sont là, et ce sont ces tournois là qu’il ne faut pas rater et où il faut performer.
Les autres tournois P1000 sont également importants pour grappiller quelques places dans le classement et être tête de série aux P2000 pour rentrer directement en 1/8 de finale.
J’ai la chance que mon club de tennis m’ait donné la possibilité de faire toutes mes heures salariales du Lundi et Vendredi. J’ai donc tout mon weekend de libre pour pouvoir aller en tournois.
Le Padel en France est encore un sport amateur. Très peu d’argent à gagner. Ce sont seulement les 50 premiers mondiaux qui gagnent leur vie grâce au Padel.

Comment se passait ta saison avant le début du confinement ?

Le premier P2000 devait avoir lieu début avril. C’est le tournoi qui devait lancer la saison, mais malheureusement le Covid19 est venu mettre son grain de sel.
Pour ma part, j’avais plutôt bien commencé l’année avec 2 victoires en P1000 en décembre, une finale de P1000 en janvier et une 3ieme place en février. Ce qui m’a permis de remonter à la 15ieme place.

Quels étaient tes objectifs lors de la saison précédente et ont ils évolué pour cette saison ?

Mes objectifs de l’année dernière était de rester dans le top 10 (que j’ai atteint fin 2018) et de rentrer en équipe de France.
Malheureusement nous n’avons pas performer sur les grosses échéances avec mon adversaire de l’époque, et nous n’avons pas pu atteindre nos objectifs.
Nous avons tout de même terminé 7ieme des championnats de France et j’ai participé au stage équipe de France (les 16 meilleurs joueurs francais).
Les objectifs de 2020 étaient les mêmes : être en stage équipe de France, performer en P2000 et gagner ma place en Equipe de France pour participer au Championnat du Monde en novembre.
Aux dernières nouvelles, nous reprendrons les tournois en septembre et une sélection sera faite pour Novembre, si les Mondiaux ont lieu.

Tes compétitions se déroulent elles essentiellement en France ?

Mes tournois ne sont qu’en France pour moi. Plusieurs français vont se tester aux meilleurs dans les WPT ( équivalent de l’ATP au tennis ) , et partent même en Espagne à plein temps pour pouvoir s’entrainer et essayer de percer.
Mais cela demande un effort financier important (transports, hotels, restauration) et je ne pense pas avoir encore le niveau padelistique pour pouvoir espérer quelque chose à l’international.

Quels sont tes souvenirs les plus incroyables au padel ?

Mes plus grands souvenirs sont pour l’instant ma première convocation pour le stage Equipe de France et mes premiers tournois avec mon groupe d’entrainement en province où nous louions des maisons sur le weekend pour participer aux tournois.

Comment évalues tu la place du padel en France par rapport aux autres pays ?

En 2018, La France a terminée 3ieme des Championnats du monde derrière les deux plus grosses nations l’Espagne et l’Argentine. C’était historique !
En 2019, La France a terminé 2ieme aux Europes ( il y avait 2 championnats d’Europes car 2 associations différentes )
Donc je dirais que La France, fait partie du Top 5 Mondial.

Comment pourrais tu qualifier le niveau de jeu des français dans ce sport ?

Le niveau du padel français progresse très rapidement. Beaucoup de bons tennismen s’y sont mis à fond. Et plusieurs joueurs commencent à partir en Espagne s’entrainer avec les meilleurs joueurs mondiaux et les meilleurs entraineurs.

Quel est le pays n1 ?

Le pays numéro 1 est l’Espagne, juste devant l’Argentine.
75% des compétitions se font en Espagne.
Ils y jouent depuis une trentaine d’année et sont bien plus en avance que toutes les autres nations.

Tu es ambassadeur Wilson, pourquoi le choix de cette marque ?

Le choix de Wilson comme sponsor s’est fait très naturellement. Mon club de tennis travaille avec Wilson, donc niveau tennis je suis également avec eux depuis 10 ans.
Ils ont mis un peu plus de temps à s’investir dans le Padel du coup je n’ai pas commencé tout de suite avec ce partenaire, mais je suis maintenant ambassadeur Wilson depuis 2 ans et j’ai la chance de très bien m’entendre avec toute l’Equipe, et ils me le rendent bien.

As tu des ambitions particulières au niveau national et international, une convocation en équipe de France par exemple ?

Mes objectifs sont d’intégrer l’Equipe de France et de participer à la Coupe du Monde 2020 et aux autres échéances à venir.

Propos recueillis par Nathan Lesage

A lire aussi :

Le Padel, le nouveau sport de raquette en vogue.

A découvrir

Plus d'infos dans la rubrique Interviews