Nous suivre sur

ATP

Portrait de légende – Mats Wilander, un grand joueur Suédois

Aujourd’hui dans le portrait des légendes nous allons revenir sur Mats Wilander un des joueurs les plus fair-play du circuit, mais aussi un des plus grands palmarès du tennis masculin.

Des débuts fracassants

Wilander arrive sur le circuit professionnel après avoir tout gagné en jeune. En 1981, il n’a que 16 ans, mais participe à ses deux premiers tournois du Grand Chelem, Wimbledon et US Open. Il gagne deux matchs à Wimbledon et aucun à l’US Open. L’année qui suit, il est âgé que de 17 ans et 9 mois quand il remporte son premier tournoi du grand chelem, les internationaux de France. A cette époque il est le plus jeune vainqueur d’un tournoi du Grand Chelem (le record est détenu par Chang vainqueur à 17 ans et 3 mois.)  Tous les observateurs du tennis voient alors en lui une future star mondiale. Ils n’avaient pas tort car durant les 3 ans qui ont suivi, le jeune suédois a gagné 3 autres tournois du Grand Chelem et atteint la deuxième place mondiale en 1986.

Une année 88 fantastique

L’année commence à l’open d’Australie. Cette année-là, le tournoi fait peau neuve car ils ont changé l’herbe par du dur. Ce changement fait venir l’ensemble des joueurs à Melbourne. Dans ce mélange de stars, c’est Wilander qui remporte le tournoi avec une finale qui restera dans les mémoires avec le un des 5èmes sets les plus grandioses de l’aire Open (1h 14 de jeu et une victoire 8/6 pour décrocher le titre). L’Australien Pat Cash déclarera à la fin du match “J’ai tout donné, mais je suis tombé sur meilleur aujourd’hui”. Cet événement lance la saison du suédois. Par la suite, il remporte son 3ème Roland Garros et son premier US Open où il bat son adversaire de toujours Ivan Lendl. Malheureusement, il ne parvient pas à gagner Wimbledon cette année et s’arrête au “petit chelem” , une performance jamais vue depuis Connors en 1974. En plus, il remporte les masters de Miami et Cincinnati.  L’ensemble de ses performances lui permet d’accéder à la première place mondiale, monopolisée par Lendl depuis 3 ans.

Après cette année fantastique, Wilander ne remportera plus aucun grand chelem. Ayant atteint son objectif de devenir numéro 1 mondial, il sera beaucoup moins performant à partir de 1990 pour terminer sa carrière en 1996 avec 33 trophées dont 7 des plus importants.

Lend/Wilander une belle rivalité

Elle commence à Roland Garros 1982. Lendl fut finaliste l’année précédente et Wilander avait gagné le tournoi jeune en 81. Lendl est favori mais tombe en 5 sets contre un Wilander des plus mature et régulier. Au fil des années, les deux joueurs se retrouvèrent un bon nombre de fois lors notamment de matchs de Grand Chelem impressionnants . En 88, Wilander bat Lendl pour lui prendre la première place mondiale. Mais 20 semaines plus tard c’est ce même Lendl qui reprend la première place au Suédois. Cette rivalité n’est pas des plus médiatisés, mais elle était bien réelle. Au final, Lendl avait pris l’ascendant avec un plus grand nombre de Grands Chelems et plus de victoires face à son adversaire. Cette rivalité est certainement aussi moins connue car Lendl était en même temps au coude à coude avec McEnroe (36 confrontations) ou Becker (Lendl a perdu 3 finales du grand chelem contre l’allemand).

 

Au final Wilander est rentré à l’international Hall of Fame du tennis en 2002. Il est le 14ème joueur le plus titré en Grand Chelem. Mais il est aussi connu pour son acte de fair-play en 82 quand il rend un point à son adversaire sur balle de match en sa faveur. Tous ses actes et ses victoires font de lui une légende du tennis mondial.

Iribarne Lilian

Management Hôtelier International de Luxe | CMH

Ecole supérieure de design ESDAC | ESDAC

École de management sportif | AMOS

A découvrir

Plus d'infos dans la rubrique ATP