Nous suivre sur

Football

Reims-Paris SG : Qui pour affronter Lyon au Stade de France ?

La meilleure attaque de Ligue 1, le Paris-Saint-Germain se déplaçait ce mercredi soir chez la meilleure défense du championnat le Stade de Reims dans le cadre de la deuxième demi-finale de Coupe de la Ligue. Une rencontre alléchante sur le papier d’autant que les Rémois restent sur une victoire au Parc des Princes en début de saison.

De plus, le technicien Allemand du PSG, Thomas Tuchel n’a pas désiré faire l’impasse sur ce match. Le club de la Capitale a à cœur de remporter la dernière Coupe de la Ligue de l’histoire et d’autant plus face à un rival sportif l’Olympique Lyonnais. C’est donc avec l’excentrique Neymar et le tonitruant Mbappé que les Parisiens débutent la partie. Et dès les premiers instants, on se rend compte que les Rémois risquent de passer une salle soirée. Un bloc beaucoup trop bas et un pressing inexistant vont permettre aux Parisiens de mettre la main sur ce match avant d’ouvrir le score sur une tête piqué de son défenseur Brésillien, Marquinhos. 0-1, puis 0-2 à la suite d’un coup franc frappé directement par Neymar et poussé dans ses filets contre son camp par Konan. Les Rémois sont généreux dans l’effort mais bien trop désorganisés et apathiques pour déstabiliser les coéquipiers de Marco Verratti. A la mi-temps, les visiteurs mènent deux buts à rien et on ne voit pas comment ils ne pourraient pas rejoindre l’OL au Stade de France le 4 avril prochain.

En deuxième période, les Rémois sont revenus avec de meilleures intentions mais ont buté sur une défense de fer. Et si Paris semblait avoir arrêté de jouer, ce ne fut qu’une impression. Seul point négatif, l’interrogation Draxler. La première période du joueur ne fut pas des plus mémorables et sa sortie à la mi-temps questionne. Choix tactique ? Sanction ? ou blessure ? Et pourtant, les problèmes Parisiens ne s’achèvent pas là. Marquinhos voit sa blessure à l’adducteur se réveiller au grand dame de Tuchel puis Verratti se fait une belle frayeur sur un tacle de charcutier traiteur signé Munetsi. Ce dernier sera logiquement exclu ce qui facilitera l’arrivée du 4000ème but de l’histoire du PSG. Ironie de l’histoire c’est un jeune formé au club qui le quittera l’été prochain, le jeune Kouassi qui l’inscrit.

0-3, les dés sont jetés, Paris ira à Saint-Denis pour affronter Lyon dans ce qui restera la dernière finale d’une compétition qui ne fera pas date dans l’histoire du Football Français malgré de très grands moments d’émotion.

Baptiste Angelvy

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A découvrir

Plus d'infos dans la rubrique Football