Management Hôtelier International de Luxe | CMH

Nous suivre sur

Euro 2021

Rétro Euro / Episode 2 – Danemark 92, champion surprise au parcours improbable

En 1992, le Danemark est sacré champion d’Europe face à l’Allemagne. Un champion surprise au parcours improbable.

Une phase de qualification aux nombreux rebondissements

En 1990 est nommé Richard Møller Nielsen à la tête de la sélection. Une première décision qui fera couler de l’encre. En effet, Richard Møller Nielsen n’est pas le premier choix pour la fédération mais Horst Wohlers, le candidat pressenti, n’arrive pas à se libérer du contrat le liant à son club. Ainsi, Nielsen arrive à la tête de la sélection danoise avec pour ambition de qualifier son pays pour l’Euro 1992.

La phase de qualifications se déroule comme tel : cinq groupes de cinq et deux groupes de quatre. Seuls les sept vainqueurs des poules seront qualifiés pour rejoindre la Suède, pays hôte et donc qualifié d’office. Le Danemark se retrouve dans une poule de cinq, accompagné de la Yougoslavie, de l’Irlande du Nord, de l’Autriche et des Iles Féroé. Les trois premiers matchs sont en dents de scie pour le Danemark avec une victoire, un match nul et une défaite contre la Yougoslavie. Cette défaite est le match de trop pour certains cadres de l’équipe. Michael Laudrup, Jan Heintze et Brian Laudrup se retirent à cause des nombreux désaccords tactiques qui les opposent à leur sélectionneur. Michael Laudrup l’accuse notamment de pratiquer un style beaucoup trop défensif qui briderait sa liberté de jeu comparé à son évolution en club. En effet, ce dernier évolue lors de cette année au FC Barcelone sous les ordres d’un certain Johan Cruyff…

La presse évoque alors un changement d’entraîneur après ce scandale mais la fédération conforte Richard Møller Nielsen. Un déclic qui aura finalement fait du bien à la sélection danoise qui remporte toutes les dernières rencontres. Cependant, ce sursaut d’orgueil n’aura pas suffi. Le Danemark termine à la deuxième place derrière la Yougoslavie et dit adieu à l’Euro. Les derniers résultats confortent Nielsen dans son rôle de sélectionneur malgré les critiques.

Adieu ? Pas si vite…

En novembre 1991, certaines rumeurs concernant une exclusion de la Yougoslavie commencent à émerger. En effet, à cette période les premières sanctions politiques tombent pour la Yougoslavie à cause de son implication dans les guerres de Yougoslavie.

En avril 1992, Brian Laudrup fait son retour en sélection lors d’une victoire contre la Norvège. Une bonne note avant un dernier match en juin contre la CEI (équipe de la Communauté des Etats indépendants) puis des vacances d’été que les joueurs commencent à préparer. Mais la foudre frappe le 30 mai 1992, le conseil de sécurité des Nations Unies adopte la résolution 757, sanctionnant la Yougoslavie pour sa participation dans ces guerres yougoslaves. Entre interdiction de coopération scientifique, de commerce international ou encore de voyages de fonctionnaires, ces sanctions comprennent aussi une interdiction d’échanges sportifs et culturels.

L’UEFA exclut la Yougoslavie de toute compétition européenne et donc de l’Euro 1992 malgré sa qualification ! Le Danemark, deuxième derrière la Yougoslavie, a de nouveau le droit de rêver et est réintégré à la compétition.

Une préparation hors-normes

Le match contre la CEI avait été prévu dans le cadre de la préparation de la CEI à l’Euro, ce sera finalement une opposition importante entre deux équipes qualifiées. Lors de l’annonce de la qualification du Danemark, de nombreux cadres sont alors en vacances. Le sélectionneur en profite pour donner une chance à de nouveaux joueurs. Le match se déroule le 3 juin 1992 et se solde par un match nul 1-1.

Michael Laudrup est sollicité pour faire partie du groupe se déplaçant en Suède. S’étant juré de ne plus jamais jouer sous les ordres de Nielsen et estimant que le Danemark avait peu de chances de bien figurer, il préfère décliner cette offre.

Le reste de la préparation danoise est plutôt insolite. Très vite surnommés les Crazy Danes, les joueurs de la sélection suivront des entraînements très courts avec des activités assez surprenantes comme du minigolf ou de la natation. Il se dit aussi que le sélectionneur les laisse sortir les soirs pour aller boire des bières et manger au McDonald.

Une préparation surprenante, pourtant Brian Laudrup avait déclaré que le sélectionneur leur avait dit vouloir aller en Suède uniquement pour la victoire.

Le groupe de la mort

Le Danemark hérite d’un groupe très relevé composé de la Suède, le pays hôte, mais aussi de la France et de l’Angleterre. La sélection danoise fait son entrée dans la compétition face à l’Angleterre le 11 juin. Un match où le Danemark s’est montré dominateur et a même touché à plusieurs reprises les montants. Une rencontre qui se terminera sur le score de 0 à 0 mais qui donne pleine confiance aux Danois pour la suite de la compétition. Pourtant, leurs espoirs vont être effacés dès le second match face à la Suède. Le Danemark s’incline sur le score de 1-0 dans la tristesse. La plupart des journalistes estimaient que le parcours danois était déjà terminé. En effet, le dernier match des poules voit s’affronter le Danemark et la France. La France est invaincue depuis trois ans et est favorite pour la victoire finale. Pourtant le Danemark ouvrira le score dès la 8ème minute. A l’heure de jeu, Papin égalise pour les Bleus. A la 66ème minute, le sélectionneur danois décide de faire entrer Lars Elstrup. Coaching gagnant. Le nouvel entrant offre la victoire aux siens dix minutes plus tard. Au même moment, la Suède bat l’Angleterre. Le Danemark termine deuxième de sa poule et accède aux demi-finales !

Un rêve éveillé

Un parcours en poule incroyable qui a remotivé les joueurs danois. Et de la motivation, il en faudra. En effet, en demi-finales le Danemark doit affronter les Pays-Bas, champions en titre. Une rencontre où les joueurs danois vont donner leur maximum. Richard Møller Nielsen avait d’ailleurs déclaré avant le match : « Je ne peux pas vous promettre qu’on va gagner ce match, mais je peux vous promettre que chacun des joueurs danois sur la pelouse donnera son meilleur ». Ainsi, la surprise de ce tournoi va affronter le champion en titre droit dans les yeux. Par deux fois, Larsen permet aux danois de prendre l’avantage face aux Pays-Bas. Mais les favoris tiennent leur rang et égalisent à chaque fois pour pousser les Danois aux tirs au but. Schmeichel, le gardien danois, va devenir le héros de cette demi-finale en repoussant le pénalty de Marco Van Basten, permettant à son équipe de se qualifier pour la finale.

Des champions que personne n’attendait

En finale, le Danemark sera opposé à l’Allemagne, les champions du monde en titre. Encore une fois, personne ne donne la moindre chance à cette équipe sortie de nulle part. Et l’équipe l’a bien compris. Les Danois laissent le ballon aux Allemands mais jouent les contres à fond. Schmeichel est impérial sur sa ligne et sauve sa sélection à de nombreuses reprises. Les quelques occasions danoises sont tranchantes et vont se transformer en but à deux reprises : Jensen à la 18ème et Vilfort à la 78ème qui permettront au Danemark d’être sacré champion d’Europe.

L’une des plus belles épopées du football pour une valeureuse équipe danoise qui aura su allier talent, chance et détermination pour une place dans l’histoire.

Florian Pernin

A lire aussi :

Management Hôtelier International de Luxe | CMH

Ecole supérieure de design ESDAC | ESDAC

École de management sportif | AMOS

A découvrir

Plus d'infos dans la rubrique Euro 2021