Nous suivre sur

Breaking News

Rugby – Florian Grill sans filtre sur Bernard Laporte

  • laurent clippe

Dans une interview accordée à Rugbyfinistère, le candidat à la présidence de la Fédération  française de rugby réaffirme sa volonté de reporter les élections et s’en explique :

« C’est un non-sens absolu de faire une Assemblée générale élective, avant d’avoir fait une AG financière,estime le président de la Ligue Île-de-France. Les clubs vont devoir voter à l’aveugle. La Fédération française de rugby est la seule qui anticipe la date : depuis vingt ans, les élections ont lieu en décembre et toutes les autres Fédérations les repoussent, c’est surréaliste. Ensuite, c’est une évidence que la campagne a été mise en parenthèse pendant deux mois, avec la crise. Par décence, avant d’avoir dépassé le pic de la pandémie, on a arrêté de communiquer… Depuis, on communique avec Zoom, ce qui n’est pas exactement pareil que de voir les clubs les yeux dans les yeux… Donc les conditions de la campagne n’ont pas été optimales, sachant en plus que la FFR nous a refusé l’accès à la base de données des clubs. Les raisons sont donc claires, et le comité éthique a stipulé qu’un report aurait été préférable. La ministre avait laissé la possibilité de repousser les élections jusqu’à avril 2021, ça laissait de la marge. Et on voit maintenant que le CNOSF a confirmé, et nous a donné raison dans ses conclusions. »

Il attaque ensuite le management et la mode de gestion financière du patron du rugby français :

« Une fois de plus, le management de Bernard Laporte est d’une violence extrême. Il n’écoute pas, et n’en fait qu’à sa guise. Il avait été violent dans le licenciement de Guy Novès avec un audit qui n’existait pas, et on sait ce que ça a coûté au rugby français. Il a été violent dans la manière – même s’il était légitime de le faire – de sortir du contrat avec les collectivités
(pour le Grand Stade), ce qui a coûté 3,3 millions d’euros au rugby français. Alors que des clauses permettaient de sortir du contrat sans frais. Il a été violent avec le constructeur : là, on a une affaire pendante avec une demande d’indemnisation à hauteur de 19 millions d’euros. Alors, on ne perdra pas autant mais ça fait quand même froid dans le dos, pour de la faute de gestion. »

« Il est violent avec la Ligue Nationale de Rugby au point que le calendrier des matchs internationaux n’est toujours pas acté, et qu’il y a une guerre fratricide alors qu’on aurait besoin que la Ligue et la FFR travaillent ensemble. Il est violent avec nous, le CNOSF, le comité éthique qu’il n’écoute que lorsque ça l’arrange. Il nous parle beaucoup de démocratie, mais il manage comme si c’était son argent et sa Fédération. Mais ce n’est pas son argent, et ce n’est pas sa Fédération. On n’est que de passage, et c’est troublant de voir ça. Je vous le dis comme je le pense : si Bernard Laporte manage France 2023 comme il le fait depuis quatre ans avec la FFR, on court à la catastrophe. Je ne remets pas en cause ses compétences d’entraîneur, ses résultats parlent pour lui. Mais je remets vraiment en cause ses capacités en tant que président. »

Tout est dit … A chacun de se faire sa propre opinion.
Rafael Laurent

A découvrir

Plus d'infos dans la rubrique Breaking News