Nous suivre sur

ATP

Tennis / Portrait – Roger Federer, comment l’enfant capricieux est devenu un modèle de classe

Aujourd’hui nous connaissons la carrière impressionnante qu’a eu le Suisse, Roger Federer. Mais au début de sa carrière professionnelle, dans les années 2000, bien qu’il avait le talent tennistique pour réussir, rien ne lui promettait un avenir simple et tracé vers le top du tennis mondial. 

Issu d’une famille de la classe moyenne suisse, Roger Federer était un enfant « difficile » selon Robert et Lynette Federer, ses parents. En effet, lorsqu’il entrait sur un court de tennis, le jeune bâlois devenait très désagréable et râlait sur tous les points qu’il jouait. « Il était très colérique sur le terrain » dit Christophe Freyss, son entraîneur français de 14 à 16 ans. Lorsqu’il jouait en tournoi, les crises de larmes devenaient un rituel lorsque le fil du match lui échapper. Prises de tête, raquettes réduites en morceaux et altercations avec son entourage rythmaient son quotidien. 

C’est en 2001 à Hambourg que marque probablement un tournant dans son changement d’attitude. Il perd un match qui selon lui il aurait dû gagner, « mon comportement avait été tellement exécrable que je me suis dégouté moi-même » dit-il alors âgé de 20 ans. C’est aussi avec la rencontre de sa femme Mirka Vavrinec, ex-joueuse de tennis qu’il rencontre aux JO de Sydney en 2000, qu’il va commencer à se calmer sur et en dehors du court. Et enfin arrive sûrement sa plus grosse influence, Pete Carter, son entraîneur et mentor australien au début de la carrière de « Rodgeur ». Il était un homme très rigoureux et très strict qui a fait grandir Federer à la fois en tant que joueur et en tant qu’homme. Sa mort tragique dans un accident de la route en 2002, l’a profondément marqué et l’a sans doute endurci. 

Récemment, il est lui-même revenu sur la mauvaise attitude qu’il adoptait plus jeune : « Entre 10 et 16 ans, je cassais des raquettes sans arrêt. C’était pire que tout, je commentais chaque point à voix haute ». Qui aurait pu deviner, il y a maintenant 20 ans, que ce jeune garçon deviendrait aujourd’hui le gentleman que tout le monde connaît. « Roger Federer est un exemple de classe et d’élégance » a déclaré l’un de ses rival au Big Three, Novak Djokovic.

César Loez

À lire aussi :

Management Hôtelier International de Luxe | CMH

Ecole supérieure de design ESDAC | ESDAC

L'école des sportifs de haut niveau | SER

Tennis

École de management sportif | AMOS

A découvrir

Plus d'infos dans la rubrique ATP