Nous suivre sur

GRAND CHELEM

Tennis/US Open – Retour sur le parcours de la révélation Fernandez

Si l’US Open a révélé le talent de la lauréate Emma Raducanu, il a également mis en lumière celui de la finaliste, Leylah Fernandez. Retour sur le parcours hors du commun de la jeune pépite canadienne de 19 ans.

Démarrage poussif

Tout démarre pourtant moyennement. Lors de son premier match du tournoi, la Canadienne est en difficulté sur chacune de ses mises en jeux. Menée 5/3 dans le premier set après avoir sauvé 2 balles de double break par la Croate Ana Konjuh 82ème mondiale. Cette dernière a 2 balles de set sur son service à 5/4 mais ne les convertit pas. Leylah Fernandez débreake et remporte le premier set au tie-break 7/6. Elle déroule dans le deuxième set et gagne le match 7/6 6/2.

Au deuxième tour, elle mène 1 set à 0 face à l’expérimentée Kaia Kanepi, 65ème mondial mais dans la deuxième manche bis repetita de son premier match, elle est menée 5/3, sauve 2 balles de set sur son service pour revenir à 5/4. Kanepi va avoir 2 balles de set sur son service mais qui vont être sauvées par la canadienne qui réussit à debreaker. Elle remporte finalement le set 7/5, enchainant un 4ème jeu consécutif. Victoire au final 7/5 7/5.

Le 4 à la suite

Leylah Fernandez va se payer le luxe d’éliminer 4 championnes à la suite dont 3 joueuses du top 5.

Au troisième tour elle affronte la tenante du titre et ancienne numéro 1 mondial, Naomi Osaka. Elle perd le premier set 7/5, dans le deuxième set elle est breakée à 5-5, la Japonaise sert pour le gain du match. C’est sans compter sur la ressource de Fernandez qui va débreaker et remporter le tie-break. Elle gagne le 3ème set 6/4 et file en huitième de finale.

Un autre gros morceau l’attend, Angelique Kerber, vainqueur de 3 Grand Chelem dont l’US Open en 2016. Alors que Fernandez mène 4-2 dans le premier set, l’Allemande va s’accrocher et le remporter 6-4. Rapidement breakée et menée 4-2 dans le premier set, la Canadienne va débreaker et gagner ce deuxième set au tie-break. Elle gagne le 3ème set 6/2 et obtient son ticket pour les quarts de finale.

En quart de finale Leylah Fernandez fait tomber Elina Svitolina 5ème mondial en 2h27 de jeu au bout d’un énorme combat. Elle remporte le 1er set logiquement. Elle perd le deuxième set 6/3 à cause d’une petite baisse de régime. Dans la 3ème manche la jeune canadienne mène 5/2, sert pour le set mais Svitolina en combattante qu’elle est, recolle à cinq partout. Elles vont jouer un tie-break décisif. Fernandez va mener 4-1 avant de se faire rejoindre à 4-4. Elle arrive finalement à s’en sortir en remportant le tie-break 7/5 faisant preuve d’un mental d’acier après les occasions qu’elle avait laissé passer dans un match aussi important.

En demi-finale elle affronte Aryna Sabalenka demi-finaliste à Wimbledon en juillet dernier. La Biélorusse a souvent coincé dans les Grand Chelem. Elle trouve ici une occasion rêvée de pouvoir aller en finale, ce qui serait son meilleur résultat en Grand Chelem. Fernandez qui sort, elle de 3 combats en 3 sets face à trois championnes, Osaka, Kerber et Svitolina. La Canadienne va pourtant trouver les ressources nécessaires. Alors qu’elle est menée 4/2 dans la première manche, elle va débreaker, sauver une balle de set sur son service à 6/5, pour aller remporter le 1er set au tie-break. Elle perd ensuite le second set 6/4. Va-t-elle avoir encore assez d’énergie que ce soit physique ou mental pour aller gagner ce match ? La réponse est oui. Elle remporte ce 3ème set décisif pour gagner ce match et aller en finale.

Dernière marche : la finale

La Canadienne joue le match le plus important de sa jeune carrière. Elle tombe sur une Raducanu euphorique qui n’a pas perdu 1 set dans ce tournoi et qui vise une dixième victoire consécutive pour devenir la première de l’histoire à remporter un Grand Chelem après être passé par les qualifications. Alors que le niveau de jeu est sidérant pour leur première finale en Grand Chelem chacune, Fernandez perd le 1er set 6/4 avec un pourcentage de première balle trop faible (50%). Dans le deuxième set, la Canadienne avec le public derrière elle, breake pour mener 2/1. Debreaké dans la foulée Fernandez ne va pas réussir à tenir la comparaison et va s’incliner 6/4 6/3 malgré deux balles de débreak à 5/3 dans le deuxième set, une chute et un temps mort médical l’ayant quelque peu coupé dans son élan à un moment si important.

Fernandez qui a énormément confiance en elle et est sûr de ses forces n’a cessé d’éblouir durant tout ce tournoi en prenant la balle très tôt et en étant très agressive, refusant de reculer derrière sa ligne de fond de court quitte à jouer certains coup les genoux au sol. Elle s’appuie sur la puissance des joueuses qu’elle affronte. Impressionnante physiquement pour enchainer les gros combats qu’elle a délivrée. La Canadienne a aussi montré qu’elle avait un mental à toute épreuve. Cet US Open qui n’était qu’une étape dans sa jeune carrière est de bon augure pour la suite sachant que la native de Montréal n’a que 19 ans et a tout l’avenir devant elle. Même s’il va falloir confirmer ce qui n’est jamais simple quand vous changez de statut et que vous êtes maintenant attendu. Elle fait un bond de la 73ème à la 28ème place mondiale.

Lucas Quentin

A lire aussi :

Management Hôtelier International de Luxe | CMH

Ecole supérieure de design ESDAC | ESDAC

L'école des sportifs de haut niveau | SER

École de management sportif | AMOS

A découvrir

Plus d'infos dans la rubrique GRAND CHELEM