Nous suivre sur

Autres Handball

Thierry Omeyer, le meilleur gardien de tous les temps : Episode 3 – Maturité

Voici la suite de la série, portant sur l’épopée de Thierry Omeyer :

La saison suivante, Thierry Omeyer est incontestablement le gardien titulaire, Bruno Martini s’en est allé. En janvier 2004, il est appelé en sélection nationale pour disputer les championnats d’Europe en Slovénie. 

L’équipe de France s’en sort sans encombre lors de la 1ère phase de poule, terminant 1ère de son groupe composée de l’Allemagne, la Serbie ainsi que la Pologne. Tandis que la Pologne est éliminée, le groupe est rejoint par la Slovénie (Hôte), la Hongrie et la république Tchèque. C’est la désillusion pour les Costauds qui tombent contre les Slovènes et les Tchèques. La France se classe 3ème et n’accèdera pas aux demi-finales. Elle joue le match de la 5ème place contre la Russie, mais les français sans inspiration, ne s’imposeront pas (26-28). Ils ne feront malheureusement pas mieux qu’en Suède, deux ans auparavant.

A Montpellier, tout se passe pour le mieux pour Thierry Omeyer, qui remporte la Coupe de la ligue. En finale contre l’US Créteil, il réalise 17 arrêts dont 2 sur penalty (42,5% en tout). Les Montpelliérains gagnent le championnat de France avec seulement un nul et deux défaites, devant l’US Créteil. Thierry Omeyer enregistre 245 arrêts dans la saison avec une moyenne de 9,4 arrêts par match. Titi est élu meilleur gardien du championnat de France et fait parti des 7 d’or (meilleurs joueurs de la saison par poste) aux cotés de nombreux coéquipiers : Nikola Karabatic, Damien Kabengele, Guigou et Gregory Anquetil. 

Cet été là, la France part aux Jeux Olympiques en Grèce. Les Français sont intraitables en poule. La Hongrie, l’Allemagne, la Grèce, l’Egypte et le Brésil n’ont aucune chance. La France termine en pôle position avec 5 victoires en 5 rencontres.

Les Français affrontent les Russes en quart de finale, et comme il y a six mois en Slovénie, ça ne passe pas (24-26). L’équipe de France joue deux matchs pour la 5ème place. Les bleus sont victorieux contre l’Espagne de peu (29-27) puis laminent la Grèce (33-15). Titi peut être fier de son parcours. Il termine 5ème meilleur gardien avec en moyenne 10 arrêts par match soit 36% de réussite.

Lors de la saison 2004-2005, ta tendance s’inverse. Le talentueux gardien naturalisé français depuis peu, Daouda Karaboué, revient à Montpellier en tant que titulaire. Doudou avait commencé à Mandelieu (Cote d’Azur) avant de rejoindre Montpellier pour 7 saisons (1993-2000).

Le Tandem montpelliérain est appelé en janvier 2005 pour le mondial en Tunisie. Lors de la 1ère phase, la France termine 3ème et dernière équipe qualifiée derrière la Tunisie et la Grèce. Les 3 équipes sont rejointes par la Russie, ancien cauchemar des bleus, la république Tchèque et la Slovénie. Cette fois ci, les bleus ne font pas dans la dentelle. Avec deux victoires et un match nul, ils se qualifient pour les demi-finales derrière la Tunisie. L’équipe entrainée par Claude Onesta bute contre une équipe Croate plus imaginative (32-35). Les français affrontent la Tunisie pour la 3ème place et d’une courte victoire, l’équipe de France ressort bronzée (26-25). Daouda Karaboué termine dans le classement des meilleurs gardiens (4ème), avec 40,9% d’arrêts, tandis que Titi n’y figure pas.

Montpellier réalise le triplé cette année là. Avec 4 points d’avance sur le Paris Handball (73 – 69), le club d’Occitanie est encore sacré champion de France. Thierry Omeyer affiche des statistiques hallucinantes et termine deuxième meilleur gardien de la saison derrière Dragan Pocuca (Ivry). Thierry enregistre 299 arrêts à son compteur avec une moyenne de 11 arrêts par match et 40% de réussite. Le Paris Handball, éternel dauphin de cette saison, s’incline contre Montpellier (27 – 21) en finale de coupe de la ligue. Jamais deux sans trois, en finale de coupe de France, les montpelliérains s’imposent contre Chambéry (31-27). Thierry Omeyer y réalise 13 arrêts.

La saison suivante, Titi part au championnat d’Europe qui ont lieu en Suisse au mois de janvier. Titi pour défendre la cage française est accompagné de Daouda Karaboué et de Yohann Ploquin (Toulouse). La France tombe dans le groupe de l’Espagne, de l’Allemagne et Slovaquie. Avec deux victoires, les bleus terminent 2ème, derrière l’Espagne. La Slovaquie est éliminée. Les qualifiés sont  rejoints par les trois premiers du groupe A, la Slovénie , la Pologne ainsi que l’Ukraine. C’est un sans faute pour les francais qui se qualifient pour la demi-finale, notamment grâce à une victoire importante contre les tenants du titre, l’Allemagne (qui termine 3e dans le groupe).

Dans le dernier carré, les bleus sont au dessus et battent les Croates (29 – 23). L’équipe de France rencontre en finale les espagnols qui les avaient battus lors de la première phase de poule (29 – 26). Grâce à une performance hors du commun de Guigou (10 buts) et aux nombreux arrêts de Titi, la France remporte les championnats d’Europe face à l’Espagne, qui n’aura pas vu le jour dans cette finale (29 – 23). Thierry Omeyer est l’un des grands partisans de la victoire des bleus et est élu meilleur gardien de l’Euro avec 38,4% de réussite. Le mur qui a notamment repoussé tous les assauts croates connait son premier titre de champion d’Europe…

En fin de saison, le Montpellier Handball remporte encore le championnat de France avec un Top 4 très serré ( Montpellier 70 pts, Chambéry 66, Paris 65 et Ivry 64 ). Thierry Omeyer est élu meilleur gardien de la saison avec près de 41% de réussite, ce qui est phénoménal. Grâce à ses performances notamment, Montpellier termine 2ème meilleure défense du championnat avec en moyenne 24 buts encaissés par rencontre.

Les montpelliérains vivent deux finales suffocantes, la première contre le Paris Handball en coupe de la ligue (31 – 30), la deuxième en coupe de France contre l’US Ivry (28 – 27) avec 17 arrêts de Titi (dont 2 pénaltys).

Pour couronner le tout, « titi » est nommé meilleur gardien de l’année IHF et succède au gardien espagnol David Barrufet élu en 2005.

A la fin de la saison, Thierry fait ses valises en direction du THW Kiel. L’ancien gardien alsacien veut performer dans un championnat ou le niveau est plus élevé, en Allemagne. Il prendra la place de titulaire de Henning Fritz, élu meilleur handballeur de l’année 2004… Une prise de risque ?

Augustin Claverie

Image source : Tweeter #Omeyer

A lire aussi : Thierry Omeyer, le meilleur gardien de tous les temps : Episode 1 – Origines

A lire aussi : Thierry Omeyer, le meilleur gardien de tous les temps : Episode 2 – L’Envol

 

Management Hôtelier International de Luxe | CMH

Ecole supérieure de design ESDAC | ESDAC

L'école des sportifs de haut niveau | SER

École de management sportif | AMOS

A découvrir

Plus d'infos dans la rubrique Autres Handball