Nous suivre sur

Autres Handball

Thierry Omeyer, le meilleur gardien de tous les temps : Episode 4 – Prise de risque

Voici la suite des trois premiers épisodes, portant sur l’épopée de Thierry Omeyer :

Thierry Omeyer quitte donc Montpellier après 6 ans pour rejoindre le THW Kiel. Il veut performer dans un championnat plus fort. Il prend rapidement la place de titulaire de Fritz. Le gardien allemand est souvent blessé et est annoncé au Rhein Neckar Lowen. Le français y retrouve son compatriote et ami, Nikola Karabatic.

La France prend part aux championnats du monde en Allemagne. Lors de la première phase des groupes, ils terminent 2ème a égalité de points avec les  islandais. La France et l’Islande sont rejoints par la Pologne, l’Allemagne, la Slovénie et la Tunisie. Les francais terminent dernier qualifié (4ème) et obtiennent leur billet pour les quarts de finales. Les Bleus passent l’étape des Croates (21-18) mais après un match fou et des prolongations en quart de finale face aux allemands emmené par Fritz, la France s’incline (31-32). Tout n’est pas fini, il reste un match pour le bronze face au Danemark. Mais les français prennent une claque (27-34) et terminent 4ème du mondial.

En fin de saison, Titi collectionne déjà le plus de titres possibles. Il gagne le championnat d’Allemagne. Le THW Kiel est à égalité de points (58) avec le HSV Hambourg. Mais Kiel sur la double confrontation lors de la saison est bien au dessus, et dispose d’un meilleur goal average. Thierry termine avec une moyenne de 11 arrêts par match.

En coupe d’Allemagne, à élimination directe, Kiel domine le Rhein Neckar Lowen (33 – 31) après avoir été mené (15 – 19) à la pause.

En Supercoupe d’Europe qui réunit les vainqueurs de la ligue des champions, de la coupe des vainqueurs des coupes, de la coupe EHF et des clubs finalistes de l’année précédente, Le THW Kiel s’impose contre le club slovène de Celje (38-34).

Pour clôturer la saison, Omeyer, Karabatic et Kiel écrasent tous leurs concurrents en Ligue des champions. Ils affrontent un autre club allemand en finale, Flensburg. Au match aller, les deux formations se quittent sur un s ore de parité (28-28). Au match retour, Kiel s’impose de peu (29-27). Karabatic termine meilleur joueur de la compétition, Omeyer comptabilise près de 14 arrêts par partie …

L’année suivante, en tout début de saison, Kiel gagne la Supercoupe d’Allemagne. Cette coupe oppose le vainqueur du championnat d’Allemagne au vainqueur de la coupe d’Allemagne de l’année passée. Dans le cas où une équipe a gagné ces deux titres, c’est un des finalistes qui est choisi. Leur adversaire est le Rhein Neckar Lowen, le THW Kiel s’impose 41 – 31.

Les championnats d’Europe sont de retour cette fois en Norvège. La France passe facilement les phases de poules terminant 1ère du groupe D puis du groupe 2 devant l’Allemagne. Seules quatre équipes sont qualifiées et accèdent au demi-finales. L’adversaire des bleus est la Croatie, battue un an auparavant au mondial. Les Bleus s’inclinent d’un petit but (24-23) et jouent la médaille de Bronze contre l’Allemagne, battue aussi d’un but contre le Danemark. Les Germaniques ne voient pas le jour (36-26) et les bleus ressortent de ces championnats avec la médaille de Bronze.

Lors de la fin de la saison 2007-2008, Kiel remporte le championnat avec 61 points, devant Flensburg (54). Titi termine avec une moyenne de 13 arrêts par match … phénoménal !

Kiel ajoute une Coupe d’Allemagne à son palmarès. Le club allemand s’impose en finale contre Hambourg. Mené d’un petit but à la pause (17-18), le club de Kiel passe finalement devant (32-29). Titi comptabilise 71 arrêts en 6 matchs soit 12 arrêts par match en moyenne.

Leur parcours en ligue des champions est fabuleux, Kiel ne perdra qu’un seul match dans les deux phases de poules. Lors des demi-finales, le club allemand se qualifie face au FC Barcelone grâce à un match aller extraordinaire (41-31). En finale, ils s’imposent à l’aller contre le Cuidad Réal, futur Atletico de Madrid, 29 buts à 27. Le match retour est sous haute tension. Dans un match à 3 exclusions définitives (rouge), Kiel s’incline 25 à 31. Le Cuidad Réal l’emporte. Thierry ressort de cette compétition avec 15 arrêts par match.

Cet été là la France, qualifiée au Jeux Olympiques, se déplace en Chine. Lors de la première phase de groupe, les bleus se retrouvent face aux norvégiens, aux espagnols et aux Tunisiens. La France termine première avec 3 victoires. Ils sont ensuite associés avec l’Espagne (13 arrêts, 39% de réussite pour Titi) à la Pologne, la Croatie (11 arrêts, 38% de réussite pour Titi) , le Brésil et la Chine. Les Bleus terminent encore en pole position et se qualifient en quarts de finale. En quarts, la France s’impose 27 à 24 contre la Russie. Thierry Omeyer réalise 11 arrêts. Les Francais sont opposés aux Croates et grâce au Talent du gardien alsacien (17 arrêts), la France s’impose 25 à 23 et se qualifie pour la finale. Les Islandais, ayant battu l’Espagne (36-30), sont eux aussi qualifiés.  La France s’impose 28 à 23 avec un festival de Titi. Le gardien de Kiel sort 19 arrêts à près de 49% de réussite. Il est élu meilleur gardien de la compétition avec 41% de succès. Par la suite, Titi et les bleus seront élevés au rang de chevalier de la légion d’honneur.

La saison reprend et Kiel commence déjà avec une victoire en Supercoupe d’Allemagne face au dauphin du championnat passé, le HSV Hambourg. Le THW Kiel l’emporte 33 à 28.

Mi-janvier, les Bleus repartent pour une grande compétition : Le mondial. Les Bleus sont encore sur un nuage depuis leur épopée olympique en Chine. Le tandem Omeyer Karaboué garde la cage française. En phase de groupe, les bleus terminent premiers devant la Slovaquie et la Hongrie.  Lors du tour principal les bleus terminent 2ème et dernier qualifié du groupe, derrière la Croatie, et obtiennent leur billet pour les demi-finales. Les Francais affrontent et gagnent contre les Danois (27-22) avec 10 arrêts d’Omeyer. En finale, les francais s’imposent contre les Croates 24 à 19 avec encore 10 arrêts de Titi. Les Bleus sont champions du monde, encore une médaille d’or au palmarès de Titi. Thierry est d’ailleurs élu meilleur gardien de la compétition avec 37% de réussite et 9 arrêts par match.

Au terme de la saison 2008 – 2009, Kiel réalise encore le triplé. Il est sacré champion d’Allemagne (65 points) devant Hambourg (52 points). Thierry Omeyer est élu par les entraineurs des 18 clubs meilleur joueur du championnat, avec une moyenne de 14 arrêts par match. 

En coupe d’Allemagne, le THW Kiel s’impose en finale 30 à 24 contre le VFL Gummersbach. Titi comptabilise 67 arrêts en 6 matchs soit 11 d’arrêts par rencontre.

Seule déception de la saison, la défaite une nouvelle fois en finale de ligue des champions. Kiel perd encore contre le Ciudad réal. En finale, après un match aller où le THW Kiel s’est imposé avec 5 buts d’écart (39-34), le club espagnol emmené par Jerome Fernandez, Luc Abalo, Didier Dinart, revient au match retour et gagne avec 6 buts d’écart (33-27). Le THW Kiel s’incline donc d’un petit but. Rageant…

Cet été là, Daniel Narcisse choisit alors de rejoindre le THW Kiel dans l’objectif de remporter la Ligue des champions, un titre que Chambéry n’avait pas les moyens de lui offrir.

Au début de la saison 2009-2010, Kiel perd en Supercoupe d’Allemagne contre Hambourg (28-35).

Le 9 octobre 2009, Thierry Omeyer est élu meilleur Handballeur du monde pour l’année 2008 et succède à Nikola Karabatic.

La France part pour les championnats d’Europe en Autriche. La France vit un début de compétition plutôt compliqué avec un match gagné et deux matchs nuls en phase préliminaire. Elle termine deuxième derrière l’Espagne. Lors du tour principal, la France se réveille et termine première de son groupe, elle accède aux demi-finales. Les bleus affrontent les islandais et s’imposent facilement 36 – 28. En finale, la France s’impose 25 à 21 contre les Croates avec 12 arrêts de Titi. Ce dernier termine deuxième meilleur gardien de la compétition avec près de 38% d’arrêts et 113 parades en 8 matchs (14 / MJ) .

Lors du retour dans leurs clubs respectifs, Omeyer est rejoint en mars par son ancien coéquipier et compatriote Bruno Martini, qui arrêtera en fin de saison.

Thierry remporte le championnat d’Allemagne avec Kiel d’un point (62) devant Hambourg (61). Thierry compte 12 arrêts en moyenne par match.

Pour bien conclure la saison, le THW Kiel gagne la ligue des champions après 2 échecs successifs en finale. Lors des deux phases de poules, Kiel a excellé, notamment face à des gros du Handball comme le Vardar Skopje ou le FC Barcelone. Lors des phases finales, Kiel s’affirme contre Copenhague en huitième, s’impose de peu contre le Rhein Neckar Lowen (60-58). Lors du Final Four, Kiel renverse le tenant du titre, le Ciudad Réal, en s’imposant 29 buts à 27. En finale, le FC Barcelone est dominé (34-36) par le club allemand. Omeyer compte 187 arrêts en 16 matchs soit 12 par match.

Il est par la suite élu meilleur gardien de tous les temps par un vote des internautes sur le site de l’IHF (Fédération Internationale de Handball). Il est élu avec 93,54 % des votes devant le Russe Andreï Lavrov (2,98 %), l’Allemand Andreas Thiel et le Suédois Mats Olsson, tous deux à 1,74 %.

Augustin Claverie

Image source : Twitter #Omeyer

A lire aussi : Thierry Omeyer, le meilleur gardien de tous les temps : Episode 1 – Origines

A lire aussi : Thierry Omeyer, le meilleur gardien de tous les temps : Episode 2 – L’Envol

A lire aussi : Thierry Omeyer, le meilleur gardien de tous les temps : Episode 3 – Maturité

Management Hôtelier International de Luxe | CMH

Ecole supérieure de design ESDAC | ESDAC

L'école des sportifs de haut niveau | SER

École de management sportif | AMOS

A découvrir

Plus d'infos dans la rubrique Autres Handball