Nous suivre sur

Breaking News

Tour de France / Étape 14 – Soren Kragh Andersen vient conclure le travail de la Sunweb

Au lendemain de l’arrivée au Puy Mary et la victoire de Daniel Martinez devant Lennard Kämna, place à une étape vallonnée et longue (194 kilomètres) entre Clermont-Ferrand et Lyon. Les baroudeurs devraient se faire plaisir puisque le profil de l’étape, compliquée notamment avec le Col du Béal (10,2km à 5,6%) et 2 côtes de 4ème catégorie dans le final à Lyon. Le maillot jaune Primoz Roglic ne devrait pas passer une journée si calme que cela avant l’ascension du Grand Colombier demain.

Sagan commence sa remontada pour le maillot vert

Dès le début d’étape, les attaques s’enchaînent pour constituer l’échappée du jour. Après quelques tentatives, Ces Bol et Edward Theuns prennent quelques longueurs d’avance sur le peloton où les attaques continuent. Dans le peloton, la Bora-Hansgrohe filtre les coureurs qui tentent de s’échapper afin de laisser le maximum de points au sprint intermédiaire pour Peter Sagan, alors que Stefan Küng rejoint le duo de tête. Casper Pedersen sort du peloton pour rejoindre l’échappée du jour, attendu par Ces Bol pour tenter de se retrouver à 4 en tête de course alors que le peloton se calme. Finalement, le duo de la Sunweb ne semble pas vouloir revenir sur Küng et Edward Theuns et sont rapidement repris par le peloton. Une stratégie très surprenante de la part de la formation allemande, alors que le duo de tête possède quasiment 2 minutes d’avance. Dans la côte du château d’Aulteribe, Stefan Küng prend le seul point au sommet avec plus de 3 minutes d’avance sur le peloton alors que les Bora-Hansgrohe montent au sprint pour faire souffrir Sam Bennett à quelques kilomètres du sprint intermédiaire. Bennett est rapidement lâché alors que Sagan et Schachmann prennent de l’avance sur le peloton. Un groupe de poursuivants derrière le duo de la Bora s’échappe du peloton et essaye de revenir avec Sam Bennett. Edward Theuns passe en tête du sprint intermédiaire à Courpière devant Küng, Peter Sagan prend la 3ème place après son coup de force dans la première côte du jour, mais le Slovaque ne récupère que 5 points sur le maillot vert Sam Bennett. Le peloton est de nouveau au complet derrière le duo de tête alors que les coureurs approchent du Col du Béal.

Au pied du Col du Béal, Les échappés possèdent une avance confortable de 5 minutes alors que la Deceuninck-Quick Step roule en tête du peloton. La Bora-Hansgrohe reprend le commandement du peloton avec un énorme tempo dans ce col de 10 kilomètres alors que Sam Bennett et certains de ses coéquipiers occupent les dernières places pendant que Morkov, Ewan ou encore Latour sont les premiers distancés. Bryan Coquard perd lui aussi le contact alors qu’en tête de course, Stefan Küng se retrouve seul puisque Theuns est distancé, le suisse va passer seul en tête de ce Col. Sam Bennett, distancé dans les derniers kilomètres de cette difficulté, possède avec ses coéquipiers une cinquantaine de seconde de retard. La nervosité du peloton dans la descente provoque les chutes de De la Cruz et Skujins mais les deux coureurs sont rapidement repartis. Stefan Küng possède toujours plus de 2 minutes dans la descente du Col du Béal et s’envole vers un long raid solitaire. Pierre Latour, en difficulté depuis le début du Tour de France, abandonne au lendemain de l’arrêt de Romain Bardet. Le peloton aborde la côte de Courreau avec 1 minute d’avance sur le groupe Bennett. Il est toujours emmené par les coéquipiers de Peter Sagan.

Stefan Küng bascule une nouvelle fois en tête de cette difficulté avec 40 secondes d’avance sur le peloton maillot jaune alors que le groupe maillot vert est pointé à 1’40” déjà. Le coureur Suisse de la formation Groupama-FDJ est finalement repris au ravitaillement alors que la formation Deceuninck-Quick Step, présente au côté de Sam Bennett, jette l’éponge et ne reviendra pas sur le peloton. À 65 kilomètres de l’arrivée, le groupe maillot vert compte plus de 5 minutes de retard sur le peloton qui a bien ralenti afin de préserver des forces pour le final de cette 14ème étape. À l’avant pour les 40 derniers kilomètres, les favoris pour la victoire d’étape semblent être des puncheurs comme Alaphilippe, Van Aert ou encore Hirschi ainsi que les sprinteurs comme Sagan, Trentin ou encore Laporte et le champion du monde Pedersen.

Un final d’étape aux allures de classique

La seconde partie de course est lancée puisque le peloton aperçoit Lyon et les 30 derniers kilomètres de l’étape. À l’avant, c’est toujours la CCC et la Bora-Hansgrohe qui contrôlent le rythme de la course alors que le maillot vert est désormais pointé à 11 minutes. La Trek Segafredo et la Jumbo Visma font leurs entrées en tête de peloton et accélèrent le rythme sous le passage de la banderole indiquant les 20 derniers kilomètres. Au pied de la côte de la Duchère, les favoris sont remontés un par un par leurs équipiers et le peloton commence une nouvelle fois à perdre des éléments. Ineos fait aussi son apparition en tête de peloton au pied de cette avant-dernière difficulté alors que Marc Hirschi est très bien placé dans la roue des coéquipiers de Egan Bernal. Tiesj Benoot est le premier à attaquer et prend quelques longueurs d’avance en sortant en costaud. Le Belge plafonne alors que les attaques en tête de peloton s’enchaînent notamment avec Valentin Madouas.

Au sommet de cette côte, Benoot possède une dizaine de secondes d’avance sur le peloton et se lance dans la descente alors que Madouas se relève. Richie Porte, victime d’un souci mécanique est rapidement aidé par Kenny Elissonde qui lui donne son vélo pour la fin de course. Le peloton vient de reprendre Benoot à 7 kilomètres de l’arrivée alors que Kämna tente de contrer. Le peloton est à chaque fois ramené par Wout Van Aert qui ne jouera visiblement pas sa carte personnelle en protégeant Primoz Roglic. Thomas De Gendt attaque à son tour pour rattraper le coureur allemand alors que Julian Alaphilippe tente sa chance en force pour revenir sur la tête de la course. Le français revient rapidement sur De Gendt et le dépose. Julian Alaphilippe en remet une couche avant le sommet, mais tout le monde est repris par le peloton. Marc Hirschi attaque à son tour alors que Peter Sagan et Van Avermaet tentent de le suivre. Finalement, le peloton reprend une nouvelle fois tout le monde alors qu’il ne reste plus que 3 kilomètres. Soren Kragh Andersen sort en costaud à son tour, le rouleur danois prend rapidement un peu moins de 10 secondes d’avance.

Le coureur de la Sunweb est impressionnant et résiste au retour du peloton qui semble jouer la seconde place. Soren Kragh Andersen aura su sortir au moment le plus opportun dans un final d’étape explosif et au moment où le peloton était le plus désorganisé. Luka Mezgec prend la seconde place et règle le sprint du peloton devant Consonni et Sagan qui termine au pied du podium, mais qui reprend des points précieux dans la quête du maillot vert. Primoz Roglic reste bien évidemment leader du classement général avant l’arrivée au sommet du Grand Colombier demain.

La fin d’étape

Le top 10 de l’étape

Le classement général

Dorian Parisse

À lire aussi:

Tirreno Adriatico – étape 6: La revanche de Tim Merlier

A découvrir

Plus d'infos dans la rubrique Breaking News