Nous suivre sur

Articles

Tour des Alpes maritimes et du Var- Etape 3 – Doublé pour Brambilla, Mollard 4ème !

Aujourd’hui a eu lieu la 3ème et dernière étape du Tour des Alpes maritimes. Pour rappel, Michael Woods (Israel Start-Up) était le leader au départ avec 7 secondes d’avance sur son dauphin. Lors cette 3ème étape, les coureurs vont parcourir 134km. Gianluca Brambilla (Trek-Segafredo) gagne cette dernière étape et réalise le doublé en remportant ce Tour des Alpes maritimes et du Var .

Un début de course mouvementé et Rudy Molard en jambes !

Après avoir parcouru 4 km depuis le départ, 11 coureurs s’échappent du peloton mais il parvient à faire la jonction quelques kilomètres après. Ce ne sera pas l’échappée du jour. La formation du leader au général, Israël Start-Up, est en tête du peloton et donne le tempo.

A 128 km de l’arrivée, Rudy Molard (Groupama FDJ) et Anthony Perez (Cofidis) attaquent. Le coureur de la formation Cofidis est rapidement lâché. Cependant le français possède 10 secondes d’avance sur le peloton. Alors que le peloton revenait sur Rudy Molard, 6 coureurs décident d’attaquer.

L’échappée est donc formée de 7 coureurs et ils possèdent 30 secondes d’avance sur leurs poursuivants.

L’échappée est composée des coureurs suivants :  Anthony PEREZ , Rudy MOLARD (Groupama-FDJ), Fabio FELLINE, Hugo HOULE (Astana-Premier Tech), Martijn TUSVELD (Team DSM), Julien EL FARÈS (EF Education-Nippo), et Quentin PACHER  (B&B Hotels) .

Quelques minutes plus tard,  Jimmy JANSSENS (Alpecin-Fenix), Tao GEOGHEGAN HART (INEOS Grenadiers), Julien BERNARD (Trek-Segafredo), et Simon CLARKE (Team Qhubeka ASSOS) décident de sortir en contre. Ses 4 hommes comptent 13 secondes d’écart sur le groupe de Rudy Molard.

Dans le Col Saint-Roch (111km de l’arrivée), David De La Cruz Melgarejo (UAE Team Emirates) attaque à son tour. Ce dernier compte 30 secondes de retard sur le groupe de tête. Le coureur de la formation UAE Team Emirates parvient à faire la jonction avec le groupe des poursuivants.

A 105 km de l’arrivée, un autre contre sort du peloton avec Valentin MADOUAS (Groupama-FDJ), Nans PETERS (AG2R Citroën Team), Gianluca BRAMBILLA (Trek-Segafredo), et Alexis VUILLERMOZ (Total Direct Energie). Il y a 13 coureurs en tête, certains ont fait la jonction avec la tête.

Voici la nouvelle composition du groupe de tête : La composition des 16 de tête : Jimmy JANSSENS (Alpecin-Fenix), Anthony PEREZ (Cofidis), Rudy MOLARD, Valentin MADOUAS (Groupama-FDJ), Nans PETERS (AG2R Citroën Team), Fabio FELLINE, Hugo HOULE (Astana-Premier Tech), David DE LA CRUZ MELGAREJO (UAE Team Emirates), Tao GEOGHEGAN HART (INEOS Grenadiers), Julien BERNARD, Gianluca BRAMBILLA (Trek-Segafredo), Martijn TUSVELD (Team DSM), Julien EL FARÈS (EF Education-Nippo), Alexis VUILLERMOZ (Total Direct Energie), Simon CLARKE (Team Qhubeka ASSOS), et Quentin PACHER  (B&B Hotels)

Tandis que le peloton compte 1 minute de retard sur le groupe de tête à 100 km de l’arrivée, Angel MADRAZO RUIZ (Burgos-BH) en sort et il compte 45 secondes de retard sur le groupe de Alexis Vuillermoz.

Le peloton faibli face à Bruno Armirail !

En haut du Col de Saint Roch, David DE LA CRUZ MELGAREJO attaque et passe en tête du sommet seul, il compte alors 20 secondes d’avance sur ses premiers survivants.

A 79 km de l’arrivée,  David DE LA CRUZ MELGAREJO (UAE Team Emirates) est toujours en tête avec 35 secondes d’avance sur le groupe de Rudy Molard alors que le peloton pointe à 2minutes.

Mais Rudy Molard n’a pas dit son dernier mot. Il décide de sortir en contre accompagné de Jimmy JANSSENS (Alpecin-Fenix),  Tao GEOGHEGAN HART (INEOS Grenadiers), et Julien EL FARÈS (EF Education-Nippo).

A 73 KM, les écarts sont les suivants : 25 secondes pour le quatuor de contre, 35 secondes pour le reste du contre. Mais l’homme de tête rencontre un souci mécanique. Il est repris par la suite par ses 4 poursuivants. Puis à 68 km de l’arrivée, l’échappée s’agrandie, quelques coureurs rejoignent les hommes de tête.

L’échappée est donc constituée de : Jimmy JANSSENS, Anthony PEREZ , Rudy MOLARD, Valentin MADOUAS, Bruno ARMIRAIL , David DE LA CRUZ MELGAREJO, Tao GEOGHEGAN HART, Gianluca BRAMBILLA, Martijn TUSVELD, Julien EL FARÈS, et Alexis VUILLERMOZ (Total Direct Energie).

L’écart entre ce groupe et le peloton est passé à 2 minutes et 5 secondes.

Le Col de Braus a causé des dégâts, Julien El Farès est lâché et rejoint le groupe de contre de Hugo Houle (Astana Premier Tech) et de Gorka IZAGIRRE INSAUSTI (Astana Premier Tech). Ce groupe est à 20 secondes de la tête de la course. Alors que Martijn TUSVELD a pris la tête du classement de la montagne.

A 58 km de l’arrivée, le groupe de tête est repris par ses 3 poursuivants alors que l’écart continue de grandir avec le peloton (2min 15).

Julien El Farès sera lâché quelques kilomètres plus tard tandis que Bruno Armirail donne le tempo en tête de la course. Ce dernier sera ensuite aidé par ses deux coéquipiers de la Groupama-FDJ Valentin Madouas et Rudy Molard. Ces 3 hommes sont en ordre de bataille à l’avant du groupe de tête.

A 35 km de l’arrivée, l’écart entre le groupe de tête et le peloton est de 2 minutes 30. Dans le peloton c’est toujours la formation Israel Start Up Nation qui donne le tempo.

A 32 km de l’arrivée, 8 hommes sont encore dans l’échappée : Jimmy JANSSENS, Rudy MOLARD, Valentin MADOUAS, Bruno ARMIRAIL, Gorka IZAGIRRE INSAUSTI, Tao GEOGHEGAN HART, Gianluca BRAMBILLA et Alexis VUILLERMOZ.  

Tandis que Valentin Madouas fatigue, Bruno Armirail semble tenir la cadence et il continue de donner le tempo dans l’échappée.

Les premiers lâchés du groupe de tête sont Anthony Perez, Martijn Tusveld et Hugo Houle, tous les trois asphyxiés par le rythme imposé par Armirail. C’est ensuite Alexis Vuillermoz et Jimmy Janssens qui perdent leur place à l’avant, le peloton – dans lequel ne figure plus Thibaut Pinot – reprend pour sa part un peu de temps dans la première partie du col de la Madone grâce au rythme rapide imposé par Krists Neilands (Israel Start-Up Nation), puis son coéquipier Dan Martin.

Une fin de course riche en émotions !

Dans le peloton, l’allure s’accélère mais cela n’empêche pas Simon Carr (EF Education-NIPPO) de sortir du peloton. Ce groupe n’est plus composé que d’une douzaine de coureurs, dont Bauke Mollema (Trek-Segafredo), Michael Woods (Israel Start-Up Nation), Jakob Fuglsang (Astana-Premier Tech), Nairo Quintana (Team Arkéa-Samsic), Pavel Sivakov (INEOS Grenadiers) et David Gaudu (Groupama-FDJ). À l’avant, c’est Valentin Madouas qui passe à l’offensive, seulement suivi par l’Italien Gianluca Brambilla, alors que Tao Geoghegan Hart reste à distance respectable des deux hommes de tête.

A l’arrière, c’est le leader de la course en personne, Michael Woods, qui prend ses responsabilités à quelques encablures du sommet de la Madone. Il parvient à prendre quelques longueurs d’avance sur Jakob Fuglsang, Nairo Quintana, David Gaudu et un Bauke Mollema en souffrance.

 Dans une bosse située à un peu plus de 10 kilomètres de Blausasc, Gianluca Brambilla fait craquer Valentin Madouas et part seul à la conquête de l’étape et du classement général. Derrière ces deux hommes, Tao Geoghegan Hart et Rudy Molard distancent Gorka Izagirre et reprennent Madouas. Ces hommes sont désormais pointés à plus de 30 secondes de l’homme de tête. À 6 kilomètres de l’arrivée, Valentin Madouas chute dans un virage à droite. Donc en tête, Gianluca Brambilla résiste au retour des poursuivants. A la 2ème place du classement de l’étape, on retrouve Geoghegan Hart Tao suivi de O’Connor Ben. Brambilla réussit le coup double en remportant l’étape et le classement général. Au classement général, on va retrouver Woods (2ème) et Mollema (3ème).

Le premier français au classement général est Rudy Molard (4ème) suivi de Gaudu David (4ème). A noter la belle 7ème place au classement général de Madouas.

classement de l’étape :

classement général :

Enzo Deprez

A lire aussi :

A découvrir

Plus d'infos dans la rubrique Articles