Nous suivre sur

Breaking News

UAE Tour / Étape 1 – Mathieu Van der Poel s’impose au sprint dans une étape marquée par les bordures

Les paysages magnifiques des Émirats Arabes Unis accueillent aujourd’hui et pour une semaine les meilleurs coureurs du peloton professionnel. Si cette première étape devait nous offrir un sprint massif, ce sont notamment les bordures qui auront marqué ce premier jour de course. Le champion du monde de cyclo-cross s’impose pour sa première course sur route de la saison. Le champion des Pays-Bas remporte son sprint tout en puissance ne permettant pas à David Dekker (Jumbo-Visma) et Michael Morkov (Deceuninck-Quick Step) de le dépasser avant la ligne d’arrivée.

De nombreux favoris déjà hors course

Pour résumer cette étape très succinctement, les bordures et la formation Deceuninck-Quick Step auront eu raison dès le premier jour de course de nombreux favoris. En effet, le peloton des battus, pris dans les bordures de début d’étape pointe avec plus de 8 minutes de retard sur la ligne d’arrivée. La bonne opération du jour, pour les possibles vainqueurs du classement général à la fin de la semaine, est pour Tadej Pogacar, Adam Yates, Joao Almeida, Fausto Masnada ou encore Damiano Caruso. L’ensemble de ces coureurs ont réussi dès le début d’étape à accrocher le bon wagon et suivre le rythme soutenu de la Deceuninck-Quick Step. Ils terminent donc à quelques secondes du vainqueur et premier leader du classement général, Mathieu Van der Poel, et se joueront la victoire finale lors des étapes de montagne.

La Deceuninck-Quick Step à l’initiative du coup de bordure

Pour sa 3ème édition, l’UAE Tour nous proposait un parcours très plat pour cette première étape, mais très exposé au vent. Il n’en fallait pas plus pour lancer les hostilités après seulement 500 mètres de course. Même si la situation se calme rapidement et que le peloton se reconstitue, l’étape repart de plus belle à une centaine de kilomètres de l’arrivée. Un groupe d’une trentaine de coureurs se détache du peloton après un gros coup de bordure par la formation la plus à l’aise dans cet exercice, la Deceuninck-Quick Step. Tadej Pogacar, Fernando Gaviria, Adam Yates, Mathieu Van der Poel, Elia Viviani, Joao Almeida, Fausto Masnada et David Dekker sont dans le coup.

L’écart entre le groupe de tête et le peloton est rapidement conséquent malgré les efforts des équipes piégées. Les 26 hommes de tête possèdent une avance supérieure à la minute lorsque les formations Astana-Premier Tech, Bora-Hansgrohe et Lotto Soudal prennent les commandes du peloton pour ramener Caleb Ewan, Alexey Lutsenko ou encore Pascal Ackermann en tête de course. Ne parvenant pas à reperdre de temps malgré leurs efforts, les équipes piégées font craquer une nouvelle fois le peloton dans de nouvelles cassures, repoussant des coureurs comme Chris Froome ou Rafal Majka dans un quatrième échelon de la course.

Le peloton abandonne la poursuite, Van der Poel s’impose devant les sprinters

Lors du premier passage sur la ligne d’arrivée, Joao Almeida remporte le sprint intermédiaire et prend 3 secondes de bonifications après l’avoir fait une première fois en début d’étape. Lorsque le peloton se reforme, l’écart avec le groupe de tête est déjà supérieur à 2 minutes et ne va faire qu’augmenter au fil des kilomètres. Avec 5 coureurs en tête de la course, la Deceuninck-Quick Step est sur-représentée en fin d’étape. Elle lance logiquement des attaques successives dans les 10 derniers kilomètres par le biais de Mattia Cattaneo qui aura réussi à prendre une dizaine de secondes d’avance avant de se faire reprendre, ou encore par Joao Almeida lui même. Fernando Gaviria décide même d’anticiper le sprint à 1,5 kilomètres de l’arrivée, en vain.

C’est donc un petit peloton emmené par la Deceuninck-Quick Step qui passe sous la flamme rouge. Elia Viviani est le premier à lancer le sprint avec Mathieu Van der Poel dans sa roue. Le champion des Pays-Bas le dépasse rapidement et n’est plus en mesure d’être repris malgré le retour de David Dekker et Michael Morkov. Le coureur d’Alpecin-Fenix aura parfaitement géré sa fin de course avec seulement un coéquipier à ses côtés pour s’imposer devant les sprinters et devenir le premier leader du classement général.

Le final de l’étape

Le classement de l’étape

Le classement général

Dorian Parisse

À lire aussi :

A découvrir

Plus d'infos dans la rubrique Breaking News