Nous suivre sur

International

World Rugby abandonne son projet de Ligue des Nations

World Rugby a annoncé ce mercredi l’abandon du projet de Ligue des nations faute d’accord unanime avec les différentes fédérations. 

La Ligue des Nations, dont le lancement était prévu en 2022, visait à revitaliser les circuits traditionnels avec un nouveau tournoi rassemblant les 10 meilleures équipes des deux hémisphères plus deux wild cards. Toutes ces équipes devraient se rencontrer au moins une fois dans l’année et les quatre meilleures se retrouveraient ensuite en demi-finales avant une grande finale. En contrepartie via un accord avec Infront, l’agence de marketing basée en Suisse et soutenue par Wanda Sports, les différentes fédérations se seraient partagées pas moins de 7 millards d’euros sur 12 ans. Mais incohérent dans sa forme et se heurtant à une opposition massive notamment à cause du refus d’intégrer les pays insulaires du Pacifique, le projet n’a pas réussi à faire l’unanimité.

Dans son communiqué, World Rugby déclare :

«Un manque de consensus sur les questions clés, notamment le calendrier et le format de promotion/relégation (…) ne laissait pas d’autres alternatives que d’arrêter ce projet.».

Une occasion historique manquée ?

Si la nouvelle n’était pas totalement inattendue, Sir Bill Beaumont, président de World Rugby, a clairement estimé qu’une occasion rare de réunir les différentes nations avait été manquée.

«World Rugby a entrepris cet important projet en gardant à cœur les intérêts du jeu mondial, conformément à notre vision de faire du sport un sport pour tous.»

«Bien que nous soyons naturellement déçus qu’une position unanime sur le Championnat des Nations ne puisse être adoptée par nos syndicats, nous restons pleinement déterminés à explorer d’autres moyens d’augmenter le sens, la valeur et les possibilités du rugby international pour l’amélioration de tous les syndicats.»

Beaumont a également confirmé que l’élargissement de la Coupe du Monde de Rugby 2027 à 24 équipes restait une possibilité.

Mort de la Ligue des Nations : vers un 6 Nations surpuissant

Par ailleurs, la mort de la Ligue des Nations ouvre la perspective à d’autres investisseurs potentiels d’investir dans le rugby et principalement dans l’hémisphère nord. Ainsi selon The Times, CVC Capital Partners, aura fait une offre pour acquérir 30 % des parts des revenus commerciaux du 6 Nations et des autres épreuves continentales pour  500 millions de livres sterling (570 millions d’euros).

Une offre qui n’est pas unique puisque le fond d’investissement IMG a également soumis une proposition pour obtenir les droits télés des douze prochaines éditions pour un montant d’1,75 milliard de livres sterling (près de 2 milliards d’euros). Ces offres sont connues depuis plusieurs semaines maintenant et vont désormais être challengées par de nouveaux contenders. En effet, selon les informations de plusieurs médias, le groupe français Lagardère et le groupe américain Américain Discovery sont rentrés dans la partie. Lagardère aurait  ainsi soumis une offre proche de celle d’IMG, alors que le groupe média américain aurait proposé une offre légèrement supérieure. Affaire à suivre.

À lire : Bataille financière autour du tournoi des 6 Nations 

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux 

Facebook : Sport Business Mag Rugby

 Titouan Hauchart

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A découvrir

Le Sport Hors Terrain

Plus d'infos dans la rubrique International