Nous suivre sur

Football

Coronavirus: Les arbitres de Ligue 1 et Ligue 2 eux aussi financièrement touchés !

La Ligue 1 et la Ligue 2, ce sont des joueurs, des stades, des supporters, des équipes, des milliers d’employés, mais aussi des arbitres. Sans eux, aucun match ne peut se jouer et la crise autour du Coronavirus en France les impacte aussi.

L’actuelle suspension de la Ligue 1 et de la Ligue 2 jusqu’à nouvel ordre n’impactent pas que les clubs ou les supporters. En effet, les arbitres fédéraux 1 et 2 sont obligés de raccrocher sifflets, cartons et crampons en attendant la reprise des deux championnats.

Financièrement, les “Hommes en noirs” sur le terrain y perdent. Contrairement aux joueurs qui ont un salaire équivalent chaque mois payé par leur club, eux sont rémunérés par prime de match en plus d’un revenu fixe mensuel. Bien loin des salaires exorbitants de certains joueurs de Ligue 1, les arbitres lorsqu’ils sont en activité ne sont pas à plaindre. Malheureusement, l’absence de prime faute de matches leur fait perdre une majeure partie de leur salaire (les primes de matchs sont nettement supérieures à leurs revenus fixes chaque mois).

Dans un entretien pour le journal l’équipe, le président de la SAFE (syndicat des arbitres de football élite), Bruno Faye déclare ” À la vue de la situation d’autres citoyens, les arbitres professionnels ne sont pas les plus mal lotis (…) Mais il est vrai que la situation demeure floue pour eux aussi.” Les arbitres de Ligue 1 et de Ligue 2, ont pour la majorité un emploi ou une source de revenus extérieure, mais ne sont ni salariés de la Fédération française de football (FFF), ni de la ligue de football professionnel (LFP). Ils sont reconnus par l’état sous le régime de travailleurs indépendants, ce qui ne leur permet pas le recours au chômage partiel.

Les arbitres professionnels français n’en restent pas moins solidaires envers les soignants et respectueux des consignes données par l’État concernant le confinement. Malgré cela, ils sont nombreux à espérer une reprise rapide des championnats pour exercer leur passion, qui est leur métier, comme avant.

Dorian Parisse

À lire aussi:

Le PSG à son tour au chômage partiel

A découvrir

Plus d'infos dans la rubrique Football